Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 21:22

 

 

 

20120614 (Copier)

 

 

 

 

« Sans eau, Tibhirine n’existerait pas »

Phrase que nous avons souvent entendue et reprise lors des visites.

 

 

 

 

 

 

C’est la présence de plusieurs sources 

qui a incité une famille à s’installer ici, à flanc de montagne, vers 20120516 (19) (Copier)1860. 20120610JS-025--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  


Non, nous ne manquons jamais d’eau à Tibhirine, même par grosse chaleur ou période prolongée de sécheresse. Le débit est régulier et 20120608 (89) (Copier) ininterrompu.

 

 

Les sources alimentent divers points du village :

la fontaine publique, l’école, le monastère, l’hôtellerie du monastère et les bâtiments annexes. De plus, on trouve des puits dans le village

20120620-2--18----Copie--Copier-.JPG

20120717--47---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le jardin, un bassin a été construit en 1875. Il constitue une réserve qui est utilisée en été pour irriguer le domaine.

20120421 (Copier) (Copier)

 

20112912 (3) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Frère Paul  avait construit un astucieux réseau de distribution qui permet toujours d’arroser régulièrement  les cultures en contrebas.20120627 avant 7h (6) (Copier)

   20120604 (25) (Copier)

20120627--48---Copier---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l'arrosage à la main reste aussi utile

20120622--77---Copier-.JPG

L'irrigation va jusqu'en bas du monastère

20120612 (7) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l’année, des habitués viennent chercher l’eau pure à la source.20120627-avant-7h--38---Copier-.JPG

 

20120609--4---Copier-.JPG

 

20120626 (21) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20120626 (7) (Copier)

 

20120626--22---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces jours-ci, avec les coupures d’eau à Médéa, le ramadan et la chaleur, nous assistons à un défilé continuel de porteurs de réservoirs, jerrycans, bidons et bouteilles en tous genres qui viennent se ravitailler à la source !

20120817--52---Copier-.JPG

 

 

Ils ne font pas le plein d'essence !

mais bien le plein d'eau...

le coffre est rempli de jerrycans

 

 

 

 

 

 

Au point que Jean-Marie et Youssef ont repris ce que faisaient les moines : passer un tuyau et son robinet par un trou dans le mur de clôture pour permettre à chacun de se servir à volonté sans entrer dans l’enceinte du monastère. Ce défilé quotidien dure pendant tout le mois du Ramadan, de 17h30 à 19h30 : il s’agit de se préparer à boire de l’eau fraîche après le « ftour », c'est-à-dire l’heure de la rupture du jeûne lorsque la nuit est tombée.

 

20120817--31---Copier-.JPG

 

20120816--Copier-.JPG

 

 

De chaque côté du mur ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’eau du monastère n’est pas plus pure que celle de la fontaine du village, ni plus abondante.

La file d’attente n’y est pas moins longue, au contraire. Pourquoi donc ce rite ?

Peut-être s’inscrit-il dans la continuité d’une tradition instaurée par les moines ? Peut-être attribue-t-on à cette eau une vertu particulière ? Nous ne savons pas exactement, mais nous constatons…

 

Le monastère est un lieu, où, décidément, l’on vient se « ressourcer » de bien des manières !...20120820--22---Copier-.JPG

 

Pour « creuser son puits » aurait dit Christian de Chergé…

Ou pour boire à la source tout simplement !


  P1000660--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

« La marche vers le puits n’est pas le terme de notre soif ! »

 Proverbe touareg cité par Ch. de Chergé

dans son homélie du 7 janvier 1990 ;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20120718 (54) (Copier)

« L’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle »

Jésus à la samaritaine ; Jn 4,14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clin d’œil final :   

«  Il faut savoir mettre de l’eau dans son vin »

Au fond d’une cave, un rappel de ce que fut, aussi, ce lieu pendant des années …

P1020441--Copier-.JPG

Partager cet article

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Août
commenter cet article

commentaires

jacquesson 02/09/2012 21:52

tout un symbole cette source quand on realise que la source qui ne s'épuise jamais c'est celle qui nous vient de Dieu et à laquelle on peut revenir puiser pour nous renouveler++ amitiés++pascale et
michel

Raphael 01/09/2012 19:55

Moi, j'aime bien la dernière photo ;)

  • : Le blog d'Anne et Hubert Ploquin
  • : Récit illustré d'un séjour en Algérie : les personnes rencontrées, les lieux visités, les activités réalisées...
  • Contact

Qui sommes-nous ?

nous deux

 

Anne et Hubert Ploquin

VSI: Volontaires pour la solidarité internationale

partis avec la DCC :

Délégation catholique pour la coopération.

 

Mariés depuis 38 ans, nous avons 5 enfants

2 gendres et 2 belles-filles

12 petits-enfants...

La DCC

la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Album - Famille