Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 18:23

Un samedi de janvier, j’ai eu le plaisir de partir en balade avec Claire, Rachida, Thibault et Cécile et leur petit Basile ; nous sommes allés voir une exposition et  découvrir en même temps le MAMA : Musée d’Art Moderne d’Alger. Ce lieu vaut le détour.

D’abord voici un petit rappel historique pris sur le site internet du MAMA avec deux photos des lieux avant restauration :

« Le Musée National d'Art Moderne et Contemporain d'Alger, affectueusement surnommé le MAMA, est l'une des plus belles réalisations culturelles depuis l'Indépendance de l'Algérie. Il a été inauguré le 1er décembre 2007 par Madame Khalida TOUMI, ministre de la culture, à la faveur de l'événement « Alger, capitale de la culture arabe ».MAMA-ext.JPG

  

Construit entre 1901 et 1909, ce majestueux bâtiment de cinq niveaux est un des fleurons de l'architecture néo-mauresque. Au début de XIXe siècle, celle-ci s'est efforcée de donner aux édifices coloniaux ainsi qu'aux constructions individuelles, des éléments de décors puisés du patrimoine architectural algérien et réalisés par des artisans algériens.coupoles.JPG

 

 

 

Située au cœur d'Alger, la bâtisse a été conçue par l'architecte français Henri Petit pour abriter les "Galeries de France", grand magasin dévolu aux produits de consommation haut de gamme ».

 

[ …..] Le musée capitalise deux records : il est la première structure commerciale importante dévolue au secteur de la culture et la première opération de réhabilitation d'un monument ancien de cette importance »……

 

escalier-historique.jpgescalier.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces quelques photos vous permettent d’apercevoir ce que ce lieu est devenu aujourd’hui.

 

vue-ensemble-historique.jpg

Vue-ensemble-actuelle.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vue-etage.JPG

intérieur ascenseur

porte ascenseur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’exposition du moment : « Traversée de la mémoire »  ne pouvait être

photographiée… Dommage ! Voici deux  tableaux trouvés sur internet.

lH1.jpg

Haraga

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques mots sur Lazhar Hakkar, le peintre qui exposait :


« Rencontré sur les lieux, l'artiste-peintre Lazhar Hakkar explique que toutes ces compostions ne représentent en fait qu'un seul tableau. Ce tableau « traduit la tragédie traversée par l'Algérie durant la décennie 1990.

 Les couleurs ne sont pas choisies délibérément. Elles se sont imposées à moi. Les silhouettes qui se suivent rappellent chacune à l'autre que des hommes sont passés par ici.

 C'est la même chose pour les signes. C'est pour rappeler à l'homme que ses semblables sont déjà passés. » Et d'ajouter : « Je suis assailli par ce passé douloureux. J'ai essayé à travers ces compositions, ces flashes qui envahissent ma mémoire [sic]. Quand on peint on souffre. Et je me sens malheureux quand cette douleur suscitée par la création me quitte. Accoucher suscite la douleur ».

Lazhar Hakkar est né le 13 décembre 1945 à Khenchela. Il fait ses études à l'Ecole nationale des Beaux-Artsd'Alger, de 1963 à 1966.

 De Amnay Idir, publié dans le journal  El Watan le 20/09/2005

 


Le MAMA est situé tout près de la célèbre place Abd el-Kader.

Abd-face.JPG

Un peu d’histoire là aussi pour comprendre l’importance de cet homme :

« Abd el-Kader, l’homme qui a tenu tête aux armées françaises de 1832 à 1847, dont la vie mouvementée épouse l’histoire compliquée de l’Algérie et de la France, de l’Orient et de l’Occident.

La modernité d’une figure :

A la fois marabout lettré du fin fond de l’Algérie, inventeur de l’Etat moderne, guerrier infatigable, protégé et ami de Napoléon III (et de Ferdinand de Lesseps), grand mystique de l’islam moderne, la figure d’Abdelkader est alors centrale. Il est vrai que la modestie de l’homme savant, les vibrations du guerrier, l’érudition du mystique ont de quoi le placer au centre du roman national algérien.

Une autre dimension du personnage émerge progressivement. Grand mystique de l’Islam moderne, l’Emir Abd el-Kader réapparaît aujourd’hui comme l’homme de la "synthèse " entre Orient et Occident, entre résistance à l’Autre et acceptation des apports de "l’étranger ". Il est un homme de la méditation à la fois rationaliste et métaphysique, prônant un Islam d’ouverture et de réformes. Ses écrits spirituels et le rôle singulier du politique par rapport au religieux restent à redécouvrir, annonçant les temps présents du XXIe siècle. » Benjamin Stora. Professeur des universités.

 

Abd el-Kader est grand-croix de la Légion d'honneur et titulaire de l'ordre de Pie IX.

Abd-cote-est.JPG

Abd-cote-ouest.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En août 1852, un monument avait été élevé à Alger pour le Maréchal Bugeaud ; la statue fut enlevée, rapatriée en 1962 ; elle fut installée dans le village d'Excideuil (France) en 1999.

Aujourd'hui la statue équestre d’Abdel-Kader a remplacé celle de Bugeaud au centre d’Alger. Et, les cendres de  l’Emir Abdel el-Kader ont été  rapatriées de Damas vers l’Algérie en juillet 1962. Ce transfert peu après l’indépendance témoigne de la volonté d’offrir à l’Emir une dimension nationale et historique.

 

Regardez comme cette statue vue d’un coté ou de l’autre ne donne pas tout à fait la même impression !

 

Voilà une matinée culturelle, passée dans ce quartier très commerçant et très vivant qui m'a fait découvrir une nouvelle facette d'Alger.



Partager cet article

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2013 - Janvier
commenter cet article

commentaires

willemain 02/02/2013 22:34

Aux "restos du coeur" où je suis le lundi matin au pôle bébé,, nous avons quelques mamans d'origine maghrébinne et nous en avons une, entre autres, qui après avoir eu 2 filles vient d'accoucher
d'un garçon qu'elle a prénommé Abdelkader ! Sur le moment cela m'a étonné, bien que je connaissais un peu comme tout le monde le passé de cet homme, ne parlait-on pas de la "smala d'Abdelkader"
mais maintenant je comprends mieux ce désir, voire cette fierté d'avoir un fils à qui on donne le nom de ce grand homme. Amitiés Marie-Thérèse

marie 02/02/2013 10:31

je ne connaissais pas l'existence de ce grand M A M ! donc , merci de ns faire partager ce sympathique "bouillon de culture"!.savez-vous si ce Musée est bcp visité?? Ds la rubrique Art et
Lettres... , y a -t- il aussi à Alger un Salon du Livre , comme ds certaines Capitales?bonne continuation, amitié, marie

Jackie Sauret 02/02/2013 09:43

Au fil des blogs votre amour pour ce pays devient de plus en plus tangible. Merci de nous mettre dans le coup. Vous palperez à votre retour les traces que vous laissez. A bientôt pour une autre
visite.

  • : Le blog d'Anne et Hubert Ploquin
  • : Récit illustré d'un séjour en Algérie : les personnes rencontrées, les lieux visités, les activités réalisées...
  • Contact

Qui sommes-nous ?

nous deux

 

Anne et Hubert Ploquin

VSI: Volontaires pour la solidarité internationale

partis avec la DCC :

Délégation catholique pour la coopération.

 

Mariés depuis 38 ans, nous avons 5 enfants

2 gendres et 2 belles-filles

12 petits-enfants...

La DCC

la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Album - Famille