Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 17:32

Le Sahara occidental est une ancienne colonie espagnole située au sud du Maroc, à l’ouest de l’Algérie et de la Mauritanie. Ce territoire est revendiqué depuis les années 1960 par la Mauritanie et le Maroc. Le peuple sahraoui qui l’habite fait valoir ses droits à l’autodétermination.   Depuis 1966, toutes les résolutions de l’ONU ne cessent de demander pour lui la mise en œuvre d’un référendum d’autodétermination. 

En 1979, la Mauritanie a signé un accord de paix. Le Maroc a immédiatement annexé la totalité du Sahara occidental. Entre 1980 et 1987, il a construit 2500 kilomètres de murs bordés sur toute leur longueur de millions de mines. Mur dont on entend bien peu parler !

P1040281 (Copier)

De nombreux Sahraouis se sont exilés en Algérie et sont regroupés en plein désert, dans des camps de réfugiés depuis plus de trente ans.

 

Face à l’indifférence et à l’oubli généralisés, dans l’attente d’un référendum qui ne vient pas, le peuple sahraoui a organisé un mouvement de protestation massif en octobre 2010. Ses leaders ont été arrêtés par l’armée marocaine et, après deux années d’emprisonnement préventif, ils ont été condamnés le 17 février 2013 à de lourdes peines par un tribunal militaire marocain.


Le président de l’Association des familles des détenus et des disparus sahraouis, Abdesselam Amar, a déclaré : « Le verdict a été prononcé à l’encontre de gens innocents, dont certains n’étaient même pas présents. » (Propos rapportés par le journal algérien « El Watan » du 21 février 2013)

 

 

Nous avons découvert ces réalités en venant ici en Algérie essentiellement grâce à Jean-François, Jean-Marie et grâce à Najla, jeune sahraouie n’ayant vécu que dans les camps et que nous avons eu la joie d’accueillir à Tibhirine.P1040283--Copier-.JPG

  PC050079 [Résolution de l'écran] - Copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Peut-être avez-vous suivi ces événements.

Il est encore temps de vous informer à partir des nombreux articles qui circulent sur Internet. Nous voulons seulement aujourd’hui, avec l’accord de son auteur, vous transmettre la lettre ouverte que le Secrétaire Général de la Caritas Algérie vient d’adresser aux évêques.

 

 

Lettre ouverte aux Evêques d'Algérie

 

J'entends dire, à qui veut bien l'entendre, que le temps de carême est un temps de partage.

Alors permettez-moi de partager avec vous la proximité d’une souffrance, à défaut de partager l'immense misère du monde.

Permettez-moi de partager pendant quelques minutes de votre temps des années passées dans les camps de réfugiés Sahraouis, dans cette partie du désert évitée des nomades, où cependant trois générations se partagent presque 40 ans d'exil.

 

Permettez que nous partagions au moins pour information et par empathie ces conditions climatiques inimaginables si on ne les vit pas, ces maladies chroniques que les mesures alimentaires déséquilibrées d'urgence finissent par installer, cet espoir d'une solution pacifique et juridique qui s'amenuise d'années en années au point qu'il ne pourrait bientôt plus se partager ;

Et cette souffrance, sous leur fierté cachée, tant et si bien qu'elle a sans doute tant de mal pour cela, à être partagée.

Permettez que nous partagions l'injustice d’une centaine de résolutions juridiques internationales admises mais non appliquées pour la libre détermination de leur avenir, mais également l'injustice de procès d'exceptions bafouant les mêmes résolutions et règles internationales et condamnant des militants des Droits de l'Homme de 20 ans de réclusion à perpétuité par des aveux signés de leurs empreintes, yeux bandés lorsqu'ils refusent de le faire par écrit sous la torture.

 

Et nous, à quel tribunal appartenons-nous pour condamner les enfants qui continuent de naître dans les camps ?PC050217 [Résolution de l'écran]

Pouvons-nous admettre et partager cette détermination de l'avenir d'un peuple?

Notre part offerte du partage n’est elle donc que cet assourdissant silence et cette lâcheté des « grands de ce monde », une part séparatrice comme ce mur et ce champ de mines qui divisent un même peuple ?

Nous avons divisé, colonisé, « dévelopillée » l’Afrique selon nos notions de partage et de profits confusément mêlées. Le Sahara Occidental, dernière colonie d’Afrique en est l’exemple. Aujourd’hui l’humanitaire tente de réparer les conséquences de ces fautes quand il n’est pas instrumentalisé par ceux qui les commettent.

Faudra t’il continuer d’échanger indifférence contre souffrance ou de partager solidarité et espoir ?


Permettez que nous partagions quelques instants d’un carême, non de 40 jours, mais de bientôt 40 années au désert.

Mon amie Nuena, femme sahraouie, un jour m’a dit : « Quand tu lis, tu oublies. Quand tu entends, tu oublies. Mais si tu vois, tu n 'oublies jamais ». C'est pourquoi vous êtes les bienvenus au milieu du peuple Sahraoui, invités à découvrir et voir la vérité, invités à la déclarer ensemble. Ces quelques signes de partage sont à votre portée, à la portée de tous ; quelques jours passés dans les familles de réfugiés, témoigner de cette petite vérité vécue, rester éveillés à leurs côtés…

…Pour avoir entendu et compris que le temps de carême est un temps de partage.

 

Jean-François Debargue

Secrétaire Général de Caritas Algérie

Alger, le 18 février 2013                                                                                                   4 photos J.F.D.

PC050089 [Résolution de l'écran]

PC050139 [Résolution de l'écran]

Partager cet article

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2013 - Février
commenter cet article

commentaires

mrani 30/07/2013 10:00

Sans intérêt ignorance totale des réalités

  • : Le blog d'Anne et Hubert Ploquin
  • : Récit illustré d'un séjour en Algérie : les personnes rencontrées, les lieux visités, les activités réalisées...
  • Contact

Qui sommes-nous ?

nous deux

 

Anne et Hubert Ploquin

VSI: Volontaires pour la solidarité internationale

partis avec la DCC :

Délégation catholique pour la coopération.

 

Mariés depuis 38 ans, nous avons 5 enfants

2 gendres et 2 belles-filles

12 petits-enfants...

La DCC

la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Album - Famille