Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 18:04

Le nom de cette petite ville est associé dans l'esprit de beaucoup à l'assassinat de douze croates en décembre 1993, au milieu des années noires qu'a connues l'Algérie.

Cette petite ville nichée au creux de la vallée est aujourd'hui bien calme. Nous la voyons chaque jour depuis le monastère qui surplombe toute la vallée.


Tamesguida vu de Tibhirine

Tamesguida-vu-de-Tibhirine--Copier-.JPG 

Tamesguida-20120621--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est là qu'habite Robert depuis plusieurs années. Robert est un prêtre qui a longtemps vécu en ermite au coeur de la montagne. Voici l'extrait d'un livre qui parle de lui :

" Venu en Algérie après l'indépendance, [le Père Robert] s'installa seul dans la région de Tamezguida au lieu-dit Gattioua, où il passa de longues années, puis il changea de lieu et vécut à Zaddina dans la même montagne, près de quelques habitants. Il nous déclara lui-même qu'il était venu dans cette région et avait choisi cette vie pour se consacrer à la prière et pour vivre pauvrement après avoir laissé derrière lui la vie aisée et la famille dans son pays."

(in "Si nous nous taisons...", René Guitton, Editions Pocket, 2ème édition mars 2011, p. 261 sur 275.)

 


Robert est associé à un algérien pour l'exploitation de ruches, la production et la commercialisation du miel sur Alger. C'est ce qui lui permet de vivre.


 Depuis que nous sommes présents à Tibhirine (mi-décembre 2011), nous avons eu l'occasion de l'apercevoir trois fois au monastère. Mais, chaque fois, il était passé en "coup de vent", amené par l'un ou l'autre de ses amis. En mai, il est rentré quelques jours en France pour fêter le centième anniversaire de sa maman. La semaine dernière, il est venu à Tibhirine, un peu par surprise, pour accompagner une de ses amies française, elle-même conduite par sa fille Nadira. 

 

Robert-avec-une-amie--Copier-.JPG

 

 

 

 

Robert en bonne compagnie

Robert-et-cie--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme nous devions rester au monastère tout le week-end avec nos amis, en l'absence de Jean-Marie, nous lui avons demandé s'il accepterait de venir célébrer la messe du dimanche avec nous. Il a immédiatement accepté !

Il est donc revenu le dimanche, en bus puis à pied. Le matin de bonne heure pour éviter la chaleur du jour ! Après la messe, nous avons eu la joie de le garder à déjeuner avec nous.

DSC04124 (Copier)

                                                                                                                                    Photo Jihesse

 

Proche des moines de 1964 (date de son arrivée en Algérie) à 1996 (date de leur enlèvement), il nous a donné le témoignage de ce qu'il a vécu avec eux pendant toutes ces années. Le 26 mars 1996, lui-même était à Alger, mais il est revenu à Tibhirine le 27 malgré les conseils de prudence qu'il avait reçus. Puis il a habité le monastère, caché pendant deux années, après la disparition des moines.

Son récit nous a captivés. Mais nous pouvons aussi affirmer que, pour lui, la vie ne s'est pas arrêtée avec le départ de ses amis. Il s'intéresse toujours autant aux algériens au milieu desquels il est installé et auxquels il donne lui aussi sa vie. Il s'intéresse aussi à tous les amis, connus ou nouveaux, qui viennent lui rendre visite en Algérie.

DSC04125--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Après ces moments de bonheur passés en sa compagnie, nous l'avons reconduit chez lui par une petite route de montagne largement endommagée lors du dernier hiver. Spectacle grandiose que nous avons eu le temps d’apprécier compte-tenu de la vitesse moyenne de notre déplacement !

 

A Tamesguida, la rue et ses piétons !

Sur-la-route-.--Copier-.JPGTamesguida--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

Tamesguida

 

 

 

 

La-maison-de-Robert--Copier-.JPG

 

 

 

Une maison de Tamesguida

Elle est habitée au rez de chaussée

 

 

Route-entre-Tamesguida-et-Tibhirine--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la route du retour vers Tibhirine

 

 

Tibhirine-vu-de-Tmesguida--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tibhirine vu de Tamesguida

la mosquée à gauche de la photo

Partager cet article

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Juin
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog d'Anne et Hubert Ploquin
  • : Récit illustré d'un séjour en Algérie : les personnes rencontrées, les lieux visités, les activités réalisées...
  • Contact

Qui sommes-nous ?

nous deux

 

Anne et Hubert Ploquin

VSI: Volontaires pour la solidarité internationale

partis avec la DCC :

Délégation catholique pour la coopération.

 

Mariés depuis 38 ans, nous avons 5 enfants

2 gendres et 2 belles-filles

12 petits-enfants...

La DCC

la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Album - Famille