Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 18:28

Nous n’avons pas assez de recul pour parler d’une journée-type.

Mais, à titre d’exemple, voici comment nous avons vécu la journée de mardi dernier.

Lever vers 7 heures. Après une rapide toilette, parce qu’il fait très froid, nous prenons un petit déjeuner dans le séjour qui, lui, est chauffé. Puis un temps de prière : laudes et découverte des textes proposés par la liturgie du jour. Progressivement le jour se lève, découvrant une mer de nuages très blancs posés comme du coton dans la vallée. Mais nous sommes au-dessus et nous profitons des premiers rayons de soleil. (Nous saurons par nos visiteurs qu’il pleuvait à Alger au même moment).

 

Nous nous sommes équipés de vêtements chauds, bonnet, gants et chaussures de marche pour travailler dehors ; ce matin nous choisissons à remettre en état le jardin du cloître et y travaillons de 9 heures à 11 heures.

Youssef  nous avertit de l’arrivée des premiers visiteurs. Nous les attendions parce qu’ils s’étaient annoncés quelques jours auparavant par téléphone. Précédée d’un véhicule de police avec gyrophare et sirène, une voiture se présente devant le portail.

 

 

289-1ere-vue-a-l-entree.JPG

Première vue sur le monastère lorsque le portail est ouvert.

 

 

Nous l’ouvrons et nous accueillons une personne de l’ambassade d’Angleterre avec son conjoint et leurs trois enfants, des jeunes de 17 à 22 ans environ. Seul, le père parle un français hésitant, ce qui me conduit à réveiller mon anglais inutilisé depuis plusieurs années ! Anne mène la visite. Nous passons au-dessus des vergers de pommiers (n’oubliez pas que nous sommes en montagne), pour rejoindre le cimetière où reposent les moines  P1000456.JPG

Jean-Marie commence toujours par là pour « rendre visite aux absents ». 

 


Nous gagnons ensuite une salle où sont exposés quelques documents, quelques photos, des objets anciens et les produits mis en vente au profit du monastère : confitures, cartes postales, etc. Puis nous remontons vers l’hôtellerie avant de visiter successivement la chapelle, le cloître et une ou deux pièces du monastère. Bien sûr, tout au long de la visite, nous donnons les explications correspondantes et nous essayons de répondre aux questions.

  

Nous n’avions pas terminé la visite quand s’annonce un nouveau groupe. Anne est restée avec les Anglais qui repartent vers 12h ; ils n’ont pas apporté de pique-nique… dommage ! Car nous savons déjà que le temps du repas est souvent une occasion d’échange très sympa avec nos visiteurs.

Hubert a accueilli  les autres  arrivants : deux Algériens, une Néerlandaise, une Française et un jeune garçon français de 12 ans environ. C’est en fait un médecin de Médéa qui reçoit chez lui pour quelques jours une famille néerlando-algérienne installée en France avec son fils, et une amie française de cette famille.

Ce médecin a travaillé avec frère Luc. Il en parle avec chaleur. Il venait apprendre auprès de lui. Il nous explique aussi qu’il a participé à la mise en place du toit sur la chapelle et peut ainsi nous donner des précisions. Nous prenons le repas avec eux dans la salle de l’hôtellerie. L’amitié heureusement réchauffe cette salle frigorifiée mais qui nous évite de pique-niquer dehors en cette saison !

Après leur départ nous rangeons l’hôtellerie et nous nous occupons de notre lessive.

 

Voilà une autre visite : Deux Français arrivés sur Alger hier et repartant le soir même dans un autre secteur de l’Algérie… Ils ont vu le film et tiennent à découvrir Tibhirine ; leur ami algérien qui les a amenés dans son taxi est déjà venu plusieurs fois. Leur surprise est de voir à quel point le film, pourtant tourné au Maroc, est proche du lieu qu’ils visitent... Ils retrouvent la même paix, les arbres, le paysage ; ces visiteurs sont aussi frappés par les odeurs qui nous entourent à 1 000 mètres d’altitude : eucalyptus, rconfitures.JPGomarin, lavande, et,  à leur grande stupeur, ils découvrent plus loin mimosa et orangers ! A la fin de la visite, comme les visiteurs précédents, ils repartent avec des pots de confiture achetés sur place.

 

Cf. photo tomates, oranges,figues,abricots.

Il reste aussi en ce moment pommes, coings, citrons. Les autres sont épuisées : nèfles, rhubarbe, quetsches, cerises)   

 

Après leur départ, sur notre ordinateur, nous regardons un reportage sur les moines, reportage qu’une religieuse nous avait prêtés sur DVD. Après la prière du soir (les vêpres), nous préparons notre dîner : soupe de légumes, chaussons à la ratatouille (héritage d’une visite antérieure), fromage, yaourts.

Nous terminons la journée en regardant un des films que nos enfants nous avaient soigneusement gravés sur disque dur externe avant notre départ pour l’Algérie.

 

Rassurez-vous, nous ne vous décrirons pas ainsi toutes nos journées à venir !

Jeudi, nous terminerons la journée par une Eucharistie célébrée par Jean-Marie. ce n'est pas rien de célébrer à trois sur ce haut lieu de prière monastique.

 

 



[

Partager cet article

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2011 - En Algérie...
commenter cet article

commentaires

Clémence Ronze-Daviron 11/10/2012 09:56

Bonjour,
Les éditions LivresEMCC sont une petite maison d'édition lyonnaise, dont le but est de valoriser le patrimoine rhônalpin au travers de publications richement illustrées et à petit prix.
Une de leur prochaine publication est consacrée aux Marco Polo de Rhône-Alpes, c'est-à-dire des explorateurs de Rhône-Alpes partis visiter le monde avec un dessein religieux, scientifique,
aventurier. Parmi eux, nous parlerons du frère Luc Dochier et de son court passage au Maroc et de sa vie en Algérie.
Il semblerait que vous ayez vécu ou que vous viviez en Algérie et que vous êtes allés au monastère de Thibirine. Accepteriez-vous de m'envoyer des photos du monastère et du cimetière de Tibhirine,
avec mention des crédits photographiques?

Je vous remercie d'avance pour ces photos

Clémence Ronze-Daviron

marie-christine.jack et yann 31/12/2011 07:21

Bonjour Hubert et Anne

Merci de ce beau commentaire,vous ne chômez pas,cela à l'air d'aller bien pour vous,nous vous adressons de Cesson-Sévigné
tous nos vœux de bonne et heureuse année 2012,et une très bonne santé
Nous vous embrassons et à l'année prochaine
Marie-Christine, Jack et Yann

  • : Le blog d'Anne et Hubert Ploquin
  • : Récit illustré d'un séjour en Algérie : les personnes rencontrées, les lieux visités, les activités réalisées...
  • Contact

Qui sommes-nous ?

nous deux

 

Anne et Hubert Ploquin

VSI: Volontaires pour la solidarité internationale

partis avec la DCC :

Délégation catholique pour la coopération.

 

Mariés depuis 38 ans, nous avons 5 enfants

2 gendres et 2 belles-filles

12 petits-enfants...

La DCC

la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Album - Famille