Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 16:15

Cette semaine, nous avons exceptionnellement quitté Tibhirine mardi après-midi pour pouvoir participer à une session qui regroupait à la maison diocésaine d’Alger les « nouveaux arrivés dans l’Eglise d’Algérie » pour une information-formation sur deux journées… mercredi et jeudi. Du coup, notre chauffeur habituel, Jean-Marie, étant reparti sur Tibhirine jeudi matin, nous sommes restés sur Alger aussi vendredi, samedi et dimanche. Cinq jours consécutifs, ce qui ne nous était pas encore arrivé !

 

La session.

Elle regroupait une vingtaine de participants :

·         de France, de Syrie, de Papouasie, du Burkina-Faso, de l’Inde, du Mali, de Jordanie, d’Argentine, du Brésil. L’un des animateurs était espagnol.

·         des prêtres et des religieuses de diverses congrégations religieuses, des célibataires consacrées, des célibataires, des couples, un diacre…

·         des hommes et des femmes, âgés de 25 ans à 75 ans environ.

P1010122.JPG

 

Le programme a commencé par un tour de table où chacun se présentait. Classique ! Mais nous avions la consigne de ne pas utiliser des mots déclarés « tabous ». Par exemple : diocèse, stage, mariage, église, dialogue, islam, rencontre, etc. Ceux qui sont tombés dans le panneau ont eu un gage ! L’ambiance était créée dès le début.

 

DSCN0989Ensuite, par petits  groupes de six personnes, dont un groupe anglophone, nous sommes partis à la découverte de l’Algérie  à travers l’analyse comparée de cinq magazines algériens écrits en Français. Nous y avons découvert surtout un grand écart entre l’image relayée par ces journaux et la réalité que nous avions rencontrée depuis notre aphoto-drapeau-algerierrivée.

 Dans ces deux jours, nous avons eu des conférences sur l’Algérie d’aujourd’hui, l’Eglise en Algérie, l’islam et les témoignages de différentes personnes.


Ce qui m’a frappée, moi, Anne, c’est l’insistance avec laquelle notre évêque, Mgr Bader, nous a dit : «  L’Eglise d’Algérie c’est vous ! » et c’est la recherche exprimée par un prêtre sur ce que l’Eglise doit vivre aujourd’hui… ce n’est plus le temps des colonies, ce n’est plus l’absence des français et ce n’est pas la présence d’une Eglise pendant les années noires… Vers quoi va l’Eglise d’Algérie ? A quoi est-elle appelée ? Que voulons-nous vivre ensemble, nous qui formons cette Eglise ?

 

Moi, Hubert, j’en ressors avec une certaine inquiétude pour l’avenir de ce grand pays si riche en ressources naturelles et en compétences humaines sous-utilisées. Quand l’eau, le pétrole et le gaz viendront à manquer, que deviendra la situation sociale déjà extrêmement fragile si des mesures énergiques ne sont pas prises dès maintenant ?

 

Nous avons aussi  regardé ensemble le film « Rachida »…  assez terrifiant pour montrer ce qui s’est vécu ici entre 1994 et 1999… Il aurait fallu un débat à la suite du film… plutôt qu’une nuit ! Plusieurs n’ont pas dormi ! Mais ce film a été important pour nous car nous comprenons mieux l’ambiance dans laquelle vivaient  les algériens. Aujourd’hui ils n’en parlent qu’à demi-mots ou par des formules rapides qu’il faut saisir au vol !

  

Le vendredi

Pour les chrétiens qui vivent en Algérie, c’est le vendredi que sont organisées et vécues la plupart des eucharisties dominicales. Les communautés se rassemblent le jour de la prière musulmane mais célèbrent avec la liturgie des dimanches.

Pour notre premier vendredi à Alger, nous avons ainsi participé à une messe qui rassemblait les « paroissiens » qui fréquentent habituellement la maison diocésaine, c'est-à-dire une bonne centaine de personnes. Cette eucharistie a lieu chaque vendredi à 11h30.

J'étais d’homélie pour la première fois en terre algérienne. Monseigneur Bader a présidé l’eucharistie, en la concélébrant avec sept prêtres… Dans le choeur, il y avait aussi un diacre !

   

 Le samediP1010162.JPG

Avec un léger retard  sur le calendrier officiel des Eglises, un rassemblement œcuménique a été organisé au temple de l’Eglise adventiste ce samedi à 14 heures.  Nous étions autour de 120 personnes. Outre les adventistes, nous avons trouvé les catholiques bien sûr, les anglicans, les orthodoxes, les réformés. Mais aussi algériens (arabes ou kabyles), afrikaner, zimbabwéen, tanzanien, béninois, syrien, indien, albanais, jordanien, français, etc. La prière pour l’unité des chrétiens rejoignait la recherche de dialogue entre langues et peuples.  


.

 

 

Partager cet article

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Janvier
commenter cet article

commentaires

jacquesson 30/01/2012 21:57

je vois que vous avez célébré la semaine de l'unité aussi avec quelle diversité!
les questions des jeunes ont rejoint les miennes..c'est chouette de suivre votre quotidien++amitiés pascale j

COMYN 29/01/2012 19:35

Merci Anne et Hubert de votre relation des petits et grands moments de votre présence en Algérie. Nous vous avons rejoints lors de la prière pour l'Unité cette semaine !
Portez-vous bien!
Que la tendresse de Dieu vous garde dans ses mains !

  • : Le blog d'Anne et Hubert Ploquin
  • : Récit illustré d'un séjour en Algérie : les personnes rencontrées, les lieux visités, les activités réalisées...
  • Contact

Qui sommes-nous ?

nous deux

 

Anne et Hubert Ploquin

VSI: Volontaires pour la solidarité internationale

partis avec la DCC :

Délégation catholique pour la coopération.

 

Mariés depuis 38 ans, nous avons 5 enfants

2 gendres et 2 belles-filles

12 petits-enfants...

La DCC

la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Album - Famille