Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 15:20

essai-carte-2-1---Copier-.jpg

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Décembre
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 16:24

Mi-décembre : Cap à l’Ouest sans passer par Alger !

De Médéa à Khemis Miliana puis Chleff, nous sommes allés en voiture jusqu’à Ténès…

312 kilomètres. 3h30 de voiture.

Il faut dire qu’une bonne partie du trajet se fait par autoroute.

Carte-Tenes.jpgTénès est coincée entre montagne et mer et il faut se glisser dans les gorges de l’oued Ouallala pour y accéder.1- (Copier)

2- (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3---Copier-.JPG

 

 

Nous étions attendus par Jeanne et Monique. Elles sont religieuses,« filles de la charité » et nous ont reçus royalement !

P1030061 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec un ami des soeurs, nous avons découvert un site archéologique du vieux Ténès, à la recherche de fragments de poteries anciennes au milieu des iris en fleurs.

P1020989--Copier-.JPG

P1020955--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous y avons admiré les vestiges de contructions fortifiées...

P1020962--Copier-.JPG

 

P1020996--Copier-.JPG

P1020967--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et un pont romain dans le bas de la vallée.

 

 

A gauche la vallée avec le pont romain

Au-dessous, le pont d'un peu plus près...

P1020969--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En resdescendant, nous sommes passés près d'une des plus anciennes mosquées d'Algérie.

P1020939--Copier-.JPG

 

L'intérieur de la mosquée...

2010_0211mosquee-0079.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

près d'une vieille porte de l'ancienne ville...

Copie-de-Bal_El_Bahr_Porte_de_la_mer_du_Vieux_T_n_s_difi_e_.jpg

 

 

Porte de la mer, modifiée à l'époque turque...

 

 

Nous avons pris le temps de la prière dans l'oratoire des soeurs.

P1030151--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec Jean Toussaint, qui a fait escale sur son trajet entre Oran et Alger, nous avons célébré l'Eucharistie. Nous avons aussi partagé un repas avec lui.P1030062--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons encore fait des escapades en montagne et sur les bords de mer... Paradoxalement, la montagne était une vraie promenade et la mer une véritable escalade... dans les rochers !

P1030141--Copier-.JPG


P1030053 (Copier)

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1030078 (Copier)P1030123 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1030120 (Copier)Nous avons aussi effectué une cueillette de citrons dans le jardin des soeurs...

P1030064--Copier-.JPGsoit en grimpant dans l'arbre...

soit à l'aide d'un outil conçu exprès...

 

P1030066--Copier-.JPG

 

 

Une boîte

de conserve

dont les bords

découpés

font office

de couteau.


La boîte est

emmanchée

au bout

d'une perche...

 

 

 

 

 

Ballade auprès du port...

P1030143--Copier-.JPG

 

En soirée sur le front de mer...

P1030060 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Somme toute, un week-end chaleureux et émouvant dont nous garderons un souvenir inoubliable et qui nous donnerait bien l’envie de revenir à Ténès !

 

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Décembre
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 18:00

Il y a quelque temps déjà, une religieuse, sœur Rosita, "Fille de la charité" (alias sœur de Saint Vincent P1020127--Copier-.JPGde Paul),  a sollicité une aide ponctuelle. Elle est responsable d’un « lieu d’accueil » dans le quartier de Bordj el Kiffan,dans la banlieue d’Alger.


P1020172 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

Dans ce « Centre Amitié Culture » (c’est le nom donné à ce lieu),  sont organisés  des cours de soutien pour des jeunes algériens en difficulté scolaire. On y rencontre aussi des étudiants étrangers à la recherche de perfectionnement en français parce que l’enseignement universitaire est dispensé dans cette langue.

 

Sœur Rosita souhaite organiser trois journées de séminaire avec les jeunes enseignants pour voir avec eux quelles méthodes pédagogiques adopter et ainsi mieux répondre aux besoins de leurs « élèves ». Nous sommes donc allés pour faire leur connaissance, les écouter et prévoir un programme qui corresponde à leurs attentes.

En attendant le début de la réunion,

notre psychologue "trône" !

P1020123--Copier-.JPG

Les enseignants sont des jeunes, algériens ou originaires d’Afrique noire, étudiants ou en activité professionnelle, qui assurent les cours plus ou moins bénévolement : Français, mathématiques, anglais, histoire-géo, sciences naturelles, informatique, etc.

  P1020158--Copier-.JPG

Gabriella, religieuse italienne, psychologue de formation, accompagne les jeunes qui fréquentent ce lieu de soutien et rencontre occasionnellement des parents.          

    Cours d'anglais

P1020165 (Copier)

 

 

 

 

 

Lieu d'accueil des parents et d'accès aux salles de cours

 

 

 

 

 

 

Un anniversaire pour le couple qui assure le gardiennage du centre a été fêté dans la joie.

P1020142--Copier-.JPG

P1020163 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1020147 (Copier) floutée

 

Ce déplacement nous a permis de découvrir un nouvel espace de solidarité qui est aussi un lieu paroissial où se rassemble chaque semaine la petite communauté locale.

P1020128--Copier-.JPG

 

 

 

Instruments de musique au repos...

P1020133--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ces lieux, nous avons découvert un tableau de Jean Olivier Héron, tableau symbolique d'une coexistence qui peut construire la paix..

35--2---Copier-.jpg

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Décembre
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 22:00

Lorsque nous faisons visiter le monastère de Tibhirine, nous retraçons rapidement l’histoire des lieux : création du domaine par une famille dans les années 1860, construction d’une maison et d’un chais pour emmagasiner le raisin récolté sur les 375 hectares de vignes, acquisition de la propriété par les moines en 1938, etc.

20120627 (69) (Copier)

 

Mais nous essayons aussi de retracer les grandes lignes de l’histoire des  trappistes en Algérie : leur installation en 1830 à Staouëli sur 1020 hectares de marécage à mettre en valeur ;

la cession de leur domaine en 1904 à la famille Borgeaud à cause de la loi française sur la séparation de l’Eglise et de l’état ; leur départ la même année (à l’exception du Père François qui attendra trente ans le retour des moines) ;

leur retour en 1934 à Benchicao, non loin de Médéa ;

Leur implantation à Tibhirine le 7 mars 1938

 

Mais nous ne connaissions pas Staouëli !

P1020815--Copier-.JPGLacune désormais comblée.

Nous avons profité d’un dimanche relativement libre pour faire un saut de 15 kilomètres vers l’Ouest d’Alger. P1020823--Copier-.JPG

Avec les quelques indications dont nous disposions

P1020810--Copier-.JPG

P1020812 (Copier)

entrée principale

en 1900

 

Gravure à gauche


carte postale à droite

 

 

 

et le regard perspicace d’Anne, nous avons repéré et identifié ce qui fut le premier monastère cistercien en Algérie.

P1020708--Copier-.JPG

Au fronton de la porte, il est écrit 

en latin "JANUA COELI"

ce qui signifie "Porte du ciel"

P1020709 (Copier)2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n’est plus sur Staouëli ! Ce n’est pas qu’il se soit déplacé. Non, c’est qu’une nouvelle commune a été créée . Maintenant les ruines de cet ensemble se trouvent sur Bouchaoui.

 

Visitons le site ensemble…

Vous n’aurez pas, comme nous, la chance d’avoir une dizaine de guides bénévoles spontanés qui se sont relayés pour nous faire découvrir tout ce qu’il était possible de voir !P1020665 (Copier)

 

 

Slimi, Hubert et Nabil.. P1020712--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

L'entrée en 1900

P1020813 (Copier)

Ce qu'on en voit aujourd'hui...  P1020680--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La grille d'entrée et la maison de la famille Borgeaud

 P1020682 (Copier)

P1020683 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Escalier vers le cimetière 

P1020677 (Copier)

  Pigeonnier du jardin                                                    Un autre pigeonnier

P1020697 (Copier)

P1020702 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Mausolée 

P1020667 (Copier)

 

P1020807 (Copier)

 

 

 

La plaque funéraire

du premier abbé

de Staouëli

est maintenant

à Tibhirine.

 

  Texte écrit

"Si la vie nous fut dure

La mort nous a été bien douce" 

P1020663 (Copier)

 

 

 

 

 

Après cette visite ensoleillée à laquelle chacun de nos guides successifs a apporté sa touche personnelle (accès au jardin, recherche d'un ancien qui connaissait l'histoire, ouverture du cimetière, petit café au bistrot du coin, échange d'adresses mail, etc.), nous sommes revenus à Tibhirine.

 

 

Il nous reste encore à découvrir Benchicao où nous attend le directeur de "l'Assistance" qui était venu en visite à Tibhirine. "L'Assistance" est le nom d'un lieu où les moines ont vécu. 

Ainsi nous aurons progressé dans notre connaissance de l’histoire cistercienne en Algérie. 

 

Et puis, pourquoi pas, ultérieurement, les monastères marocains : Fès et Midelt, sans oublier le lieu de tournage du film « Des hommes et des dieux » : Toummiline.

L'esprit de Tibhirine

 

 

Avec un peu de chance, nous retrouverons peut-être frère Jean-Pierre qui vit maintenant à Midelt et dont vous pouvez lire le dernier témoignage dans le livre de Nicolas Ballet « L’esprit de Tibhirine », paru en 2012 aux éditions du Seuil.

 

 

 

P.S. Pour en savoir davantage

http://www.piednoir.net/staoueli/histoire/bouchaoui.html

 

ou bien

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Notre-Dame_de_Staou%C3%ABli

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Décembre
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 17:00

  Comme l'Algérie qui a célébré cette année le cinquantenaire de son indépendance, la Caritas a fêté cette année le cinquantenaire de son existence dans le pays.

logo.png

Logo 50 

A cette occasion, elle a invité des représentants de la Caritas Internationalis et de diverses Caritas de la région MONA (Moyen Orient et Nord Afrique) et d’Europe. Nous avons été sollicités pour accueillir et accompagner ces délégués sur différents lieux où intervient la Caritas d’Algérie.


Service rattaché à l’Association Diocésaine d’Algérie, la Caritas soutient en divers points du territoire des actions en faveur des femmes, des jeunes, des personnes handicapées et des migrants.

 

La Promotion Féminine compte plusieurs initiatives dans le diocèse : les ateliers d’artisanat, la publication d’une revue par et pour des femmes, la formation complémentaire pour les éducatrices des jardins d’enfants.

Les ateliers d’artisanat permettent de regrouper plusieurs femmes, même de différentes nationalités, afin d’exprimer leur talent, leur savoir faire et aussi leur joie. Les femmes apprennent aussi à avoir confiance en elles-mêmes et à retrouver leur propre dignité et leurs espoirs.

P1020328--Copier-.JPG

 

P1020329 (Copier)

Les ateliers offrent à la fois un lieu de formation et un centre d’échanges, autant sur le plan professionnel que personnel. Cette valorisation apporte aussi aux femmes une certaine autonomie financière, car chacune peut tirer profit de ce qu’elle apprend et produit dans les ateliers.


 

La publication d’une revue bimestrielle « Hayat ». (en arabe et en français).P1020761--Copier-.JPG Ce n’est pas seulement un magazine, mais aussi un moyen d’échange avec des femmes de toute l’Algérie, et même de l’étranger. La revue a développé un réseau de femmes motivées qui partagent les mêmes valeurs et le même idéal de famille et de société civile. A travers le courrier des lectrices, elle reçoit leurs confidences ; à travers les coins d’amitié, elle favorise les échanges entre elles ; à travers les rencontres des femmes relais, elle permet de s’engager pour l’épanouissement des femmes du pays ; à travers le travail de l’équipe de la rédaction, elle produit une dynamique du « donner et recevoir » qui enrichit chacune.

Les sessions de formation en pédagogie active et travaux manuels P1020216 (Copier)s’adresse à des éducatrices en exercice. Elles leur permettent de mieux comprendre le développement de l’enfant et la place des différentes activités dans son évolution. Les temps de formation sont aussi des temps de partage et de parole. Afin de renforcer l’équipe d’enseignantes, une formation pour formatrices a été mise en place. Prochainement va démarrer une session de formation d’auxiliaires de vie pour les personnes âgées.


 floutée (Copier)Le soutien aux jeunes et aux enfants constitue un axe des activités réalisées par la Caritas à travers des associations partenaires, un foyer des jeunes ou encore des initiatives d’animation culturelle dans certains quartiers : Bab el Oued, la Casbah, Belcourt, etc.

 

danse (Copier)Le soutien aux migrants est réalisé d’abord dans les hôpitaux, auprès des malades et des femmes enceintes, mais aussi à travers des cours de formation professionnelle pour adultes (électronique, informatique, etc.) ou un apprentissage aux techniques de couture, broderie, macramé, tissage, céramique, etc.

La Caritas est aussi présente dans les camps de réfugiés sahraouis où elle soutient la création de jardins familiaux.

Par ailleurs, un centre d’écoute et de partage pour les migrants a été mis en place dans un quartier d’Alger.

 

 

Les festivités de la semaine ont commencé par une opération « Portes ouvertes » le vendredi 23 à la Maison diocésaine d’Alger. Il s’agissait de faire découvrir ce qui se vit dans les différents lieux.

P1020320--Copier-.JPG  

P1020327--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y avait une exposition-vente d’ouvrages réalisés par des femmes algériennes dans des ateliers proches de leur domicile, travaux rassemblés à Alger pour cette manifestation.

Evidemment cette expo avait nécessité quelques préparatifs la veille…P1020237--Copier-.JPG

P1020307 (Copier)

 

P1020356--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au cœur de cette première journée, une messe a été célébrée avec la participation de tous ceux qui le souhaitaient. C’était aussi la messe dominicale avec ses habitués.

 P1020359--Copier-.JPGP1020300--Copier-.JPG

Le lendemain, assemblée 

générale des membres de la Caritas dans la chapelle aménagée en salle de conférences.

 

 

 

 

P1020267 (Copier)

 

P1020253 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1020281--Copier-.JPG

Réunion le matin pour se présenter :

- les femmes et religieuses responsables des ateliers et centre d'accueil

- Mgr Bader et Mgr Rault avec Claudette Habesh, Palestinienne de Caritas Jérusalem

  et à droite Joseph, du Liban, Caritas région Moyen Orient Nord Afrique

- Rosette venue du Liban, Caritas région MoyenOrient Nord Afrique

 avec Claire Corvinot et Marc Laroche du Secours Catholique France

 

 

L’après-midi, à l’Institut Culturel Français, nous avons assisté à un spectacle de chants et à une pièce de théâtre « Jeunesse et Futur du Monde Arabe », présentés par de jeunes algériens bénévoles de l’association SOS Bab el Oued.

 P1020386 (Copier)

   P1020400 (Copier)

P1020385--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1020384 (Copier)

P1020398 (Copier)

P1020399--Copier-.JPG

 

Les jours suivants ont été consacrés à des visites successives de lieux où se retrouvent :

P1020035--Copier-.JPG
P1020443--Copier-.JPG

P1020496--Copier-.JPG

·        des jeunes pour leurs activités d’études (bibliothèques), de loisirs (club de musique, chant, photos, cinéma, etc.), ou d’échanges et d’entraide aux enfants du quartier.

 

 

 

 

 

 

P1020477--Copier-.JPG

 

P1020495 (Copier)


·        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

des femmes pour s’initier ou se perfectionner à la pratique de la couture et de travaux manuels.

P1020513 (Copier)P1020509 (Copier)

    

 

 

 

 

 

 

 

   

     des  migrants pour apprendre les langues ou se  faire conseiller dans les formalités administratives.

 

Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de visiter des espaces d’accueil de personnes handicapées.

Du fait des distances, ce sont les lieux sur Alger, Tibhirine et Tizi-Ouzou qui ont été visités; la délégation n'a pas pu voir les lieux du Sud, de l'ouest ou l'est, mais ils étaient rendus présents par la responsable de la Caritas sud et les vicaires généraux ou évêques des diocèses.

Nous avons été émerveillés par l’écoute, la parole et la solidarité des gens qui fréquentent ces lieux et des bénévoles qui les accompagnent. Nous avons été témoins de l’entraide gratuite, de la générosité, bref d’une forme active de l’amour désintéressé en faveur des plus démunis.

Nous avons été touchés par l’échange qu’il y a entre tous ; ainsi dans le lieu des migrants chacun est invité à mettre ses connaissances au service des autres : cuisine, anglais, arabe, français, gym, visites à l’hôpital… La formule est : « et toi qu’apportes-tu ? » c’est l’entraide vécue à la lettre.

groupe-migrants-3--Copier-.jpg

Nous avons vécu cette semaine en rejoignant constamment par la pensée, le cœur et la prière, la démarche « Diaconia 2013 » lancée par les évêques de France pour sensibiliser tous les croyants au « service du frère ».

 

                                         

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Décembre
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 16:50

  Photo JBG - Alger - 4 novembre 2012

DSCN6479jbg (25) (Copier)

 

Voilà déjà une année que nous sommes en Algérie.

Certains d'entre vous nous demandent si nous revenons en France. 

 

Notre retour final est prévu pour l'été 2013

 

C'est une riche expérience que nous vivons tant à Tibhirine que dans les rencontres sur Alger ou ailleurs. Donc nous la poursuivons.

 

Nous ferons un saut de puce en France pour passer les fêtes de fin d'année en famille. Nous irons chez nos enfants  dans le Nord, à Paris ou dans le Centre, peu de temps pour les amis...  mais promis... à partir de l'été, nous serons là pour vous retrouver.

 

Pour en finir avec le vitrail insolite : nous avons reçu plusieurs dessins du pélican. Voici celui de Jean-Baptiste, notre fils ; ce dessin semble bien rendre l'idée du maitre-verrier si énigmatique !

 

                   

 

en rouge :    la tête avec bec jaune 

                      [elle pourrait se prolonger en plus, de 2 morceaux (mis en  vert)  pour le cou]

en bleu :       le thorax

en vert :        les ailes

en orange : les pattes

reste en jaune pâle : la blessure du pélican

 

A tous nous souhaitons une joyeuse marche vers Noël.

Yallah !

EN  AVENT !

 

 

 

 

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Novembre
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 12:00

Dans l’article intitulé « La chapelle » en date du 9 novembre dernier, nous avons fait appel à vos suggestions pour comprendre l’un des quatre médaillons qui entourent Marie sur un vitrail.

Tout d’abord, précisons que ce médaillon est rigoureusement de la même dimension que les trois autres. C’est seulement pour en faciliter la lecture que nous l’avons « grossi » !

P1000432 (Copier)

motif--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici des propositions que nous avons découvertes dans vos commentaires, relevées  par mail ou entendues au cours des visites sur place.

 

Propositions :

   

Pour le vitrail je vois deux arbres mêlant leurs branches.... Bonne semaine.

Marie-Mad (11 novembre) 

   

 La porte étroite par laquelle il est difficile de rentrer pour accéder au royaume et le bras de l'homme qui élève sa prière vers Marie (que je vois au-dessus de la porte) pour qu'elle l'aide à rentrer ?

Bérengère (12 novembre)

La cathédrale de J. Rodin

   Les Mains Après une nuit de réflexion (rassurez-vous, j'ai dormi quand même), je suggère : 

- deux mains entremêlées…  mais il y a beaucoup trop de doigts.

- deux plantes - style algue ou qui pourraient ressembler à des plantes que vous voyez là-bas.

Merci pour le remue-méninges... espérant connaître un jour la bonne réponse.

Brigitte (12 novembre)


        Possibilité : sauterelle ? épis de blé ? tête d'aigle ? ou de serpent ?

je cherche... je cherche...

beaucoup de possible en imaginaire ! Est-ce bien représentatif ?

Attendons la réponse !

  Marie (12 novembre)

Photo extraite du site Wikipedia

Tete-de-girafe.jpg

 Je propose :

- une girafe qui passe devant une hutte ou le pied d'une tour

- le museau d'un animal blanc qui boit de l'eau

et j'avoue ne même pas réussir à voir ce que les précédents

commentateurs ont imaginé. Comment ont-ils pu voir ça ?

Ce vitrail n'est pas très explicite. J'attends avec impatience votre

réponse.

Matthieu  (12 novembre)

 

 

         Il est bien difficile de “lire” le motif lui-même ; je penserais à une source (le Cœur du Christ) ? Mais sans aucune certitude !

Il faudrait être devant le vitrail pour en ressentir la facture.

Comme il est plus grand que les autres, on l’impression qu’il n’est pas de la même

“main”, mais c’est sans doute une illusion.

  Père Etienne

  Abbaye de Bellefontaine (13 novembre)

 

Je me demande si ce n'est pas la (mauvaise) représentation d'une gerbe de blé ? Le jaune

représenterait le lien de la gerbe ? Sous toute réserve...

Père Jean-Claude

Abbaye de Citeaux (14 novembre)

 

      En le regardant encore et encore, ce vitrail pourrait-il représenter le tombeau vide, au matin de Pâques, de la Résurrection ? Il fait partie des 4 qui entourent le vitrail de la Vierge (en bas à droite). Il me semble voir une construction de pierres, il y a une ouverture en bas, peut-être une pierre ronde en bas à gauche (deux morceaux de vitrail côte à côte donnant une forme arrondie), et sur le côté droit de l'ouverture et vers le haut, ce trait de lumière, et comme deux silhouettes, l'une soulevant l'autre : Le Père arrachant son Fils au séjour des morts... ?
Ce n'est qu'une suggestion.

Michelle (15 novembre)

 

 Je vois deux mains jointes mais la couleur jaune me laisse perplexe.

Elisabeth. (15 novembre)

Photo extraite du site Wikipedia

Criquet.jpg

Pas facile ! La partie jaune fait penser peut-être à un criquet ou une sauterelle pour rappeler ce que Jean-Baptiste mangeait dans le désert ? Aurons- nous une réponse ? 

M-Thérèse (21 novembre)

 

 

Des visiteurs ont proposé :

 

Le rocher de Moïse : Moïse frappe avec un bâton et il en coule de l’eau.
Une femme voilée portant un enfant.
La porte étroite.
Une source d’eau.
Une girafe.

Deux personnes qui s'enlacent

La pierre roulée du tombeau vide

Le signe de Jonas

 

Nous pensons finalement que la « bonne réponse » est celle que nous avons reçue le 14 novembre dans le message suivant :

 

 

"De retour du Cameroun, je découvre vos messages.
Le quatrième médaillon entourant la Vierge dans la chapelle de Tibhirine est un pélican stylisé (en train de se piquer la poitrine) : j’ai eu la confirmation de Père Roland qui a vécu plusieurs années à Tibhirine. C’est, avec l’agneau, le poisson et l’abeille, un symbole christologique: on pensait dans l’Antiquité que le pélican se piquait avec son bec pour nourrir ses petits de son sang.
Voilà pourquoi il est devenu un des symboles du Christ.

Bien fraternellement et en grande communion avec tous,
Fr. Éric (Père abbé de l’abbaye d’Aiguebelle.)

 

 

 

Bien que nous ayons personnellement beaucoup de mal à voir un pélican dans ce médaillon, nous pensons qu’il est logique de trouver un quatrième animal dans cet ensemble. Et nous considérons, sauf rectificatif ultérieur avec preuve à l’appui, que c’est la solution de l’énigme.

 

 

Le pélican nourrissant ses trois petits au nid est un symbole christique.

Symbole qu'on retrouve au sommet de la cathédrale de Bourges, par exemple. La mère pélican, lorsqu'elle manque de nourriture pour ses enfants, se déchire la poitrine de sorte que des gouttes de son sang nourrissent ses enfants. C'est donc l'image du Christ le jour de la Crucifixion. Si le coq est l'emblème du Christ ressuscité, le pélican est alors l'emblème du Christ eucharistique.

 images-2.jpg

Une ancienne chapelle d'Alger a des vitraux  de même type et nous retrouvons dans ces vitraux  l'agneau, le pélican et le coq... Ces vitraux sont plus clairs dans leur dessin.

Vitraux de l'église deBordj El Kifan et de la salle de travail des Salésiennes près d'Alger

P1020137--Copier-.JPG

 

P1020130--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1020484--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On trouve le pélican dans de nombreux vitraux, sur des portes de tabernacles, dans des sculptures sur bois ou des chapiteaux... voici quelques exemples repris sur le net.

image.jpg

 

images6

 images-4.jpg 

 

images-5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

images-7.jpg

 

images-8.jpg

 

images-9.jpg

 

Le-Pelican.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pelican-et-agneau.jpg

 

 

Pour aller plus loin dans cette énigme : si quelqu'un peut nous dessiner ce pélican et nous montrer dans quelle position il est , cela nous aiderait à bien le voir  - pour nous, nous voyons le bec et la plaie orangée... mais la tête et les ailes restent un mystère !

 


Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Novembre
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 16:21

Jean-Baptiste, un ami, a passé huit jours avec nous...

A un moment, assis sur un toit, il nous a confié :

« Ne le dites pas à ma mère ; elle me croit en prière dans un monastère… »

 

Que faisait donc Jean-Baptiste ?

 

Dans le jardin du monastère...

20121105 (9) (Copier)

 

 

Dans une allée du monastère...

20121107 (20) (Copier)

 

 

Chez des amis du monastère...

20121106 (33) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur l'hôtellerie du monastère...

20121107 (16) (Copier)

 

 

Sur le toit de l'hôtellerie du monastère...

20121107 (17) (Copier)

 

 

Sur le chemin du monastère...

20121106 (12) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Près du bassin du monastère...

20121107 (3) (Copier)

 

Sur le terrain près du monastère...

P1010969 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore sur le terrain près du monastère...

P1010970 (Copier)

 

 

 

Mais aussi dans le cloître du monastère...

20121106 (20) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Sara ! Rassure ta grand-mère, tout n’est pas dit sur ces  photos…………. »


"L'homme est une symphonie de gestes et de paroles. C'est par là qu'il est spirituel..."

Christian de Chergé.

Jeudi Saint

 

Baptiste, Merci pour ta venue.

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Novembre
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 16:00

C’est dans les années 1860-1870 que, profitant de la présence de plusieurs sources de montagne,  une première famille s’est installée à Tibhirine. Elle y a exploité trois cent soixante-quinze hectares de vigne pour produire du vin : le célèbre vin de Médéa. Très vite une maison a été construite sur la propriété. Il a fallu en même temps construire un chais pour emmagasiner le raisin.

Le chais vu de l'extérieur

P1010947 (Copier) 

La porte d'entrée

P1010042 (Copier)

Les vignes ayant été arrachées, les moines ont transformé ce chais en chapelle dans les années 1970.

 

 

Les moines ont détruit les cuves tout en conservant comme éléments de décoration une partie des céramiques qui recouvraient les parois.

20120819 (114) (Copier)

 

P1000331 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trois espaces ont été aménagés : une vaste entrée et la chapelle proprement dite

 

De l'entrée vers l'autel...

P1010823 (Copier)

 

De l'autel vers l'entrée...

20120622 (18) (Copier)

   Le débarras derrière le chœur, avec les traces des anciennes cuves.

20120627--42---Copier-.JPG

   

La charpente et l’isolation ont été refaites par les frères.

20120619--77---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des vitraux récupérés dans l’église désaffectée de Boumedfa ont été placés de part et d’autre de la chapelle.

20120620 (15) (Copier)

 

20120819 (100) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20120620 (24) (Copier)

 

 

 

 

 

20121011 (62) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien sûr, c'était le lieu de la prière collective des moines.

Voici leur horaire d'hiver.

horaire (Copier)

 

    Photo tirée du disque

"De Tamié à Tibhirine - Le chant des frères "

Bayard Musique

20120518 (53) (Copier)

 

 

3 photos suivantes : Familles des moines

  1987-12-25 Thibarine Noel (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    La croix suspendue au-dessus de l'autel avait été réalisée spécialement à la demande de Christian de Chergé, le prieur. (Elle est maintenant à l'abbaye d'Aiguebelle en France).

 10 copie

11 copie

 

 

 

 

Chaque soir,

devant l'icône de Marie,

les moines chantaient

le "Salve Regina".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Récemment, des aménagements et des petits travaux ont été effectués :

Déplacement des stalles (qui avaient été mises dans la chapelle en 2007).

20120509 (58) (Copier)20120509--64---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’électricité a été remise en état. (Mai et Novembre)

P1030979--Copier-.JPG20121031 (41) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20121031--15---Copier-.JPG

Les fenêtres ont été ajustées pour pouvoir s’ouvrir et se fermer. 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, c'est toujours un lieu de prière :

Laudes et célébrations eucharistiques avec les amis et retraitants de passage.

20120518 (77) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Marie Lassausse lors de la célébration du 21 mai 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chapelle a retrouvé une vie avec les visiteurs,

La-chapelle-7035--Copier-.jpg

 

20120913--6---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

20120620 (7) (Copier)

    Photo J-M Chassines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la décoration,

20120920 (9) (Copier)

les célébrations…

20120524 (68) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Pour vous, lecteurs, voici une énigme à résoudre : Sur le vitrail, quatre médaillons entourent Marie : un agneau, un poisson, une abeille... Mais que représente le quatrième ?

Rappel, ces vitraux proviennent d'un autre lieu et sont donc très antérieurs à 1970.

 

P1000436 (Copier)

P1000344 (Copier)P1000431 (Copier)

  P1000432 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci pour vos suggestions !

 

 

 

 

 

 

Et pour participer à la prière des frères n'hésitez pas à écouter les CD de Tamié dont  : "De Tamié à Tibhirine, la prière des frères" cité ci-dessus.

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Novembre
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 08:00

Vendredi 26 octobre, nous étions à Tibhirine pour le début de l’Aïd el-kebir  ( العيد الكبير = la grande fête ). C'est l'une des fêtes les plus importantes dans le calendrier musulman.20121007--80---Copier-.JPG

Le nom de cette célébration change selon les pays. Au Maghreb, son nom est l'Aïd el-kebir alors que dans les autres pays musulmans, cette fête s'appelle l'Aïd el-adha ( عيد الأضحى = fête du sacrifice), elle marque le dernier jour du pèlerinage à la Mecque.

 

 

 

La mosquée de Tibhirine

vue depuis l'intérieur du monastère

 

 

"Cette fête commémore la soumission d’ Ibrahim  (Abraham) à Dieu, symbolisée par l'épisode où il accepte d'offrir en sacrifice son fils unique Ismaël sur l'ordre de Dieu. Mais Dieu envoie l'archange Gabriel qui substitue au dernier moment l'enfant par un mouton qui servira d'offrande pour le sacrifice. En souvenir de cette soumission totale d'Ibrahim à son Dieu, les familles musulmanes sacrifient un mouton, ou mieux un bélier, le jour de l’Aïd.


DSCN6923 (Copier)La fête du sacrifice qui dure trois jours. Pour cette fête, les musulmans pratiquants doivent respecter un certain nombre de règles. Tout d'abord, la veille de la célébration, ils doivent jeûner jusqu'au coucher du soleil. Par contre, le jour de l'Aïd, il est interdit de jeûner. Il faut assister à la prière de l'Aïd qui est obligatoire. Il faut également manger avant de sortir car il est recommandé de ne pas manger avant la fin de la prière. Les musulmans portent leurs plus beaux vêtements. Enfin un mouton doit être sacrifié, selon un rituel traditionnel." (extrait d'un site)

 

La veille de l'Aïd, des enfants promènent fièrement le bélier qui doit être sacrifié le lendemainP1010561 (Copier)

L'Aïd est une fête très importante par ses rituels mais aussi par sa convivialité unique.

   

Profitant de l’outillage du monastère, Samir est venu aiguiser plusieurs couteaux pour le sacrifice.

 P1010569 (Copier)P1010568 (Copier)

 

Le matin de la fête, nous avons entendu l’appel à la prière puis les chants pendant environ 1/2heure : c’était la répétition de la phrase « Allah akbaru ! «  Dieu est le plus grand ».

Puis il y a eu la prière ; tous les hommes se sont rassemblés à la mosquée , les jeunes garçons viennent aussi, tous bien habillés.

A la sortie de la prière tous s’embrassent et Hubert s’est joint à eux devant la mosquée ; tous se souhaitent une très bonne fête . Toute la journée et le lendemain nous avons pu dire à tous ceux que nous rencontrions : « sahha aïdek ! »  (littéralement : bonne fête de l’aïd à toi !)DSCN6860--Copier-.JPG

DSCN6864 (Copier)

 

DSCN6873 (Copier)

  Après la prière du matin chacun retourne chez soi pour tuer le mouton  (pour ceux qui ont un mouton ; tous ne peuvent pas se l’acheter)… Puis les femmes vont le cuisiner … Le repas couscous et mouton a lieu dans l’après-midi et encore le lendemain.

 

Grande journée de convivialité en famille et de partage avec les voisins.

Nous étions descendus sur Alger dans la journée pour accueillir nos amis arrivant de France ; le lundi Sami nous a apporté couscous et mouton pour nous deux et, voyant nos amis , il a de nouveau le lendemain offert un grand plat cuisiné pour tous … C’était nous partager la fête de l’Aïd…. Fête qui se prolongera par un accueil joyeux et festif de nous 6, chez lui…P1010731 (Copier)

 

Sahha aïdkum !

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Novembre
commenter cet article

  • : Le blog d'Anne et Hubert Ploquin
  • : Récit illustré d'un séjour en Algérie : les personnes rencontrées, les lieux visités, les activités réalisées...
  • Contact

Qui sommes-nous ?

nous deux

 

Anne et Hubert Ploquin

VSI: Volontaires pour la solidarité internationale

partis avec la DCC :

Délégation catholique pour la coopération.

 

Mariés depuis 38 ans, nous avons 5 enfants

2 gendres et 2 belles-filles

12 petits-enfants...

La DCC

la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Album - Famille