Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 00:00

A plusieurs reprises, nous avions admiré la baie d’Alger à partir du parvis de la basilique Notre-Dame d’Afrique, au dessus de Bologhine. Depuis un moment déjà, nous avions envie d’aller en face,  vers l’est pour découvrir Alger-plage et la pointe de la baie.

P1040219 (Copier)

Fousia, une amie algérienne qui travaille pour Amnesty International, nous en a donné l’occasion. Pour sa part, elle rêvait de découvrir la côte qu’elle aperçoit chaque matin depuis la fenêtre de son appartement sur les hauts d’Alger et elle cherchait le moyen de s’y rendre… Nous avons proposé de l’emmener !

 

Nous avons commencé notre virée en arrivant à Aïn Taya qui est à l'est de la baie d'Alger, juste au-delà du cap de Bordj El Bahri. A nos pieds, vers la Kabylie, s’étendent une petite plage de sable toute propre et une eau très claire. Difficile toutefois d’y descendre de là où nous sommes!

P1040146 (Copier)

 

 

Nous revenons alors vers le cap en cherchant à accéder à la mer.

Et voilà ! P1040151 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

Nous descendons ensuite vers Tamentfoust. Sa situation géographique lui valut d'ailleurs son nom berbère "Tamentfoust" signifiant le côté de la droite ("tama n t'yefoust").

 

Le port est orienté vers Alger.

P1040154 (Copier) P1040156 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous contournons à pied le fort qui surplombe le port. Nous y entrons.

P1040157 (Copier)

 

Dans le hall d'accueil, une maquette permet une vue d'ensemble sur ce "bordj" turc octogonal qui date du 17ème siècle.

P1040158 (Copier)


 

 

 

 

 

 

 

Le mot "bordj" que l'on retrouve dans le nom de nombreuses localités signifie précisément "fort".

 

Très bien entretenu, ce "bordj" abrite un musée d’objets anciens.

 P1040160 (Copier)

P1040162--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  P1040163--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

P1040164--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1040165 (Copier)

 

P1040174 (Copier)

 

  tasse qui nous évoque des motifs bretons

   

 

 

Chrisme

P1040172 (Copier)

 

 

 

 

"Couple de dédicants enlacés dans une niche encadrée par deux pilastres à chapiteaux doriques"

 

 

 

P1040178 (Copier)

 

Retranscription du texte tel qu'il est écrit dans le cadre :

 

JUBA II
JUBA II Agé de 25 à 30 Ans
Tête Ceinte du Bandeau Royal, Il
Conformant à la Mode Gréco-romaine de
ce Temps, il a renoncé a portait la barbe
comme son père et ses ancêtres, ainsi la
plupart de ses sujets

 

  Sic !

 

 

P1040170--Copier-.JPG

Sarcophage et le détail de son angle droit.

P1040179--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cuisine

P1040181--Copier-.JPG

 

La cour intérieure vue de la terrasse

P1040185---Copie--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ancienne église de Tamentfoust.

P1040201 (Copier)

 

 

 

 

De la terrasseP1040196 (Copier) du fort, : le revers de ce que nous apercevions  en face : Notre Dame d'Afrique au loin  à Alger...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tamentfoust est un lieu agréable à découvrir.  Alger Plage nous a déçus ...

Nous sommes rentrés par la côte de Bordj El Kiffan d'où l'arrivée sur Alger offre aussi un beau point de vue.

(La photo ne le rend pas assez! )

 

P1040202 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons terminé la journée en allant dîner avec Fadima chez Fousia et, de la fenêtre de son appartement, nous avons pu admirer la côte illuminée qui l'avait tant fait rêver.

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2013 - Février
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 17:32

Le Sahara occidental est une ancienne colonie espagnole située au sud du Maroc, à l’ouest de l’Algérie et de la Mauritanie. Ce territoire est revendiqué depuis les années 1960 par la Mauritanie et le Maroc. Le peuple sahraoui qui l’habite fait valoir ses droits à l’autodétermination.   Depuis 1966, toutes les résolutions de l’ONU ne cessent de demander pour lui la mise en œuvre d’un référendum d’autodétermination. 

En 1979, la Mauritanie a signé un accord de paix. Le Maroc a immédiatement annexé la totalité du Sahara occidental. Entre 1980 et 1987, il a construit 2500 kilomètres de murs bordés sur toute leur longueur de millions de mines. Mur dont on entend bien peu parler !

P1040281 (Copier)

De nombreux Sahraouis se sont exilés en Algérie et sont regroupés en plein désert, dans des camps de réfugiés depuis plus de trente ans.

 

Face à l’indifférence et à l’oubli généralisés, dans l’attente d’un référendum qui ne vient pas, le peuple sahraoui a organisé un mouvement de protestation massif en octobre 2010. Ses leaders ont été arrêtés par l’armée marocaine et, après deux années d’emprisonnement préventif, ils ont été condamnés le 17 février 2013 à de lourdes peines par un tribunal militaire marocain.


Le président de l’Association des familles des détenus et des disparus sahraouis, Abdesselam Amar, a déclaré : « Le verdict a été prononcé à l’encontre de gens innocents, dont certains n’étaient même pas présents. » (Propos rapportés par le journal algérien « El Watan » du 21 février 2013)

 

 

Nous avons découvert ces réalités en venant ici en Algérie essentiellement grâce à Jean-François, Jean-Marie et grâce à Najla, jeune sahraouie n’ayant vécu que dans les camps et que nous avons eu la joie d’accueillir à Tibhirine.P1040283--Copier-.JPG

  PC050079 [Résolution de l'écran] - Copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Peut-être avez-vous suivi ces événements.

Il est encore temps de vous informer à partir des nombreux articles qui circulent sur Internet. Nous voulons seulement aujourd’hui, avec l’accord de son auteur, vous transmettre la lettre ouverte que le Secrétaire Général de la Caritas Algérie vient d’adresser aux évêques.

 

 

Lettre ouverte aux Evêques d'Algérie

 

J'entends dire, à qui veut bien l'entendre, que le temps de carême est un temps de partage.

Alors permettez-moi de partager avec vous la proximité d’une souffrance, à défaut de partager l'immense misère du monde.

Permettez-moi de partager pendant quelques minutes de votre temps des années passées dans les camps de réfugiés Sahraouis, dans cette partie du désert évitée des nomades, où cependant trois générations se partagent presque 40 ans d'exil.

 

Permettez que nous partagions au moins pour information et par empathie ces conditions climatiques inimaginables si on ne les vit pas, ces maladies chroniques que les mesures alimentaires déséquilibrées d'urgence finissent par installer, cet espoir d'une solution pacifique et juridique qui s'amenuise d'années en années au point qu'il ne pourrait bientôt plus se partager ;

Et cette souffrance, sous leur fierté cachée, tant et si bien qu'elle a sans doute tant de mal pour cela, à être partagée.

Permettez que nous partagions l'injustice d’une centaine de résolutions juridiques internationales admises mais non appliquées pour la libre détermination de leur avenir, mais également l'injustice de procès d'exceptions bafouant les mêmes résolutions et règles internationales et condamnant des militants des Droits de l'Homme de 20 ans de réclusion à perpétuité par des aveux signés de leurs empreintes, yeux bandés lorsqu'ils refusent de le faire par écrit sous la torture.

 

Et nous, à quel tribunal appartenons-nous pour condamner les enfants qui continuent de naître dans les camps ?PC050217 [Résolution de l'écran]

Pouvons-nous admettre et partager cette détermination de l'avenir d'un peuple?

Notre part offerte du partage n’est elle donc que cet assourdissant silence et cette lâcheté des « grands de ce monde », une part séparatrice comme ce mur et ce champ de mines qui divisent un même peuple ?

Nous avons divisé, colonisé, « dévelopillée » l’Afrique selon nos notions de partage et de profits confusément mêlées. Le Sahara Occidental, dernière colonie d’Afrique en est l’exemple. Aujourd’hui l’humanitaire tente de réparer les conséquences de ces fautes quand il n’est pas instrumentalisé par ceux qui les commettent.

Faudra t’il continuer d’échanger indifférence contre souffrance ou de partager solidarité et espoir ?


Permettez que nous partagions quelques instants d’un carême, non de 40 jours, mais de bientôt 40 années au désert.

Mon amie Nuena, femme sahraouie, un jour m’a dit : « Quand tu lis, tu oublies. Quand tu entends, tu oublies. Mais si tu vois, tu n 'oublies jamais ». C'est pourquoi vous êtes les bienvenus au milieu du peuple Sahraoui, invités à découvrir et voir la vérité, invités à la déclarer ensemble. Ces quelques signes de partage sont à votre portée, à la portée de tous ; quelques jours passés dans les familles de réfugiés, témoigner de cette petite vérité vécue, rester éveillés à leurs côtés…

…Pour avoir entendu et compris que le temps de carême est un temps de partage.

 

Jean-François Debargue

Secrétaire Général de Caritas Algérie

Alger, le 18 février 2013                                                                                                   4 photos J.F.D.

PC050089 [Résolution de l'écran]

PC050139 [Résolution de l'écran]

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2013 - Février
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 09:00

Maintenant, nous connaissons les créateurs des vitraux qui sont dans la chapelle de Tibhirine. Mais ces artisans, Georges et Albertine Delevallez, ont réalisé d’autres œuvres qui sont installées en divers points de l’Algérie.

P1030933 (Copier)Sur les indications d’un de leurs enfants qui vit en France, à Lille, nous sommes partis à la recherche d'un des cimetières chrétiens de la ville d'Alger pour y photographier le motif qui orne le portail. Portes et motif qui sont  signés Delevallez.

P1030934 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

A gauche, une porte d'entrée pour les piétons...

P1030934 - Copie (Copier)

 

 

Au centre, le portail sur lequel, nous n'avons eu aucun mal à identifier l'oeuvre recherchée.

P1030935---Copie--2---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La même d'un peu plus près...

P1030935 - Copie - Copie (Copier)

 

Nous avons expliqué au gardien le but de notre visite. Avec l'accord de son responsable, il nous a ouvert tout grand le portail.P1030939 (Copier)

P1030938 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes entrés et, avant d'aller plus loin,  nous avons jeté un coup d'oeil en arrière vers la rue...

P1030940 (Copier)Ensuite, sous le soleil, nous avons arpenté les allées du cimetière qui surplombe la ville et le bord de mer...

P1030954--Copier-.JPG

 

 

 

 

P1030946--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1030949--Copier-.JPG

 

 

P1030948--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1030952 (Copier)

 

 

P1030953--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeu de dominos en cascade dans la ville comme dans le cimetière ! 

P1030957--Copier-.JPG

 

P1030956--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques tombes ont retenu notre attention.

 P1030942--Copier-.JPG

P1030943--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1030944 (Copier)

 

 

 

 

Et notamment celle qui portait l'épitaphe suivante :P1030959 - Copie (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Cela me rappelle les deux années passées dans ce pays en 1970-1972 et le nom d'un des grands lycées de Brazzaville : le lycée Savorgnan de Brazza !

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2013 - Février
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 15:33

En Novembre dernier nous avions fait un article sur la chapelle de Tibhirine et nous vous avions posé une question : que représente ce vitrail ? Cf. article du 11novembre

Marie, entourée de quatre médaillons :

agneau, poisson à gauche ; abeille et ...[ ? ]...à droite.

20120620--15---Copier-.JPG

L'objet de l'énigme...

P1000432 (Copier)

..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et depuis ?


1.   Vous avez répondu nombreux et vous nous avez envoyé plusieurs idées avec beaucoup d’imagination. Cf. article du 27 novembre

2.      Le père Roland qui a été moine à Tibhirine a répondu : c’est un pélican.

3.  Nous avons écrit un nouvel article pour expliquer le symbole du pélican et, nous avons demandé un dessin de ce pélican car personne ne le voyait très bien.

4.   Des suggestions de dessins nous sont parvenues :

       Pélican debout sur ses pattes jaunes

pélicansuggestion 1

     

  P1030931 (Copier)-copie-1

 

Tête de pélican

avec un gros oeil ajouté

 

 

 

 

 

 

 


5.      Certains lecteurs proposaient de mettre le vitrail à l’envers, mais cela ne nous semblait pas pensable ! pelican-suggestion3-copie-2.JPGNous avions donc conclu par un nouvel article mais restions insatisfaits. Cf article 30 novembre


6.      En décembre,  allant à Tizi-Ouzou chez les Pères Blancs, nous avons découvert que le pélican est l’emblème de Mgr Lavigerie (fondateur des Pères Blancs).

transition2008_03.jpg

 


 

       

vitrail retourné,

première esquisse reçue du pélican dans ce sens

 

 

7.      Nous avons donc  écrit à l'archiviste des Pères Blancs à Rome et le père François Richard nous a dit qu’il n’y a jamais eu de Père Blanc à Bou-Medfa  (église pour laquelle ces vitraux avaient été réalisés).

 

 

 

 

8.      Le 31 décembre une soirée dessin  nous a fait découvrir le pélican …de fait il semble  bien à l’envers, et, en plus nous découvrons qu'il y a les petits comme sur toutes représentations de pélican "christique" découvertes ici et là ! 

Mais, comment  vérifier cette hypothèse de vitrail mal posé ?

P1030541--Copier-.JPG

 

P1030543--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bou Medfa Christ Alger 1Vi 2Kf 3ns 4ex2 5bb5 234x88 net

 

9.      En janvier, Mgr Tessier nous a parlé de l’abbé Neau qui avait été curé de Bou-Medfa puis  de Châteauneuf. A Châteauneuf (aujourd’hui Chevalley), des vitraux de même facture ont été posés dont : un agneau et un pélican.


10.  Nous sommes allés mardi aux archives de l’évêché pour voir si… à tout hasard… il y aurait une photo de l’église de Bou-Medfa ou quelque chose sur les vitraux. 

11.  Nous avons trouvé une vieille photo du premier vitrail avec le Christ et, il y avait le nom du fabricant :

G. Delevallez et

….. ô surprise ! un courrier tout récent de M. Delevallez fils cherchant des photos de l’œuvre de ses parents !

  Quelle coïncidence !


 

 
 

Voilà ! L’énigme touche vraiment à sa fin car regardez ce que nous envoie ce matin M. Jean Delevallez :

Jean-Planche01-Mod-Bois-pourPorte-Tabernacle-En-Bronze-1Mg-.JPG

 

Cette sculpture en bois qui a servi de base à une autre réalisation et confirme que le vitrail est à l’envers !


Incroyable donc ! Vers 1970, le médaillon du pélican a été posé à Tibhirine… à l’envers ! La preuve est là !

 

Voilà ce qu'il aurait dû être ...

 Vitrail Pélican beige (Copier)

Nous avons légèrement teinté la

tête et les 2 petits pour mieux les voir.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà grâce à l'informatique, le vitrail tel qu'il aurait dû être posé!

 

vitrail-Tibhirine-corrige.jpg

 

 

 

Bou-Medfa-Alger-Claustra-1Vi-2Kf-3ns-4ex2-5bb5-234x89--Copi.jpg

Voici, en plus, deux vitraux qui étaient dans l’église de  Bou-Medfa mais qui n’ont pas été posés dans la chapelle. Ils nous ont été envoyés par M. Jean Delevallez. 

 

 

 

 

 

une ancre et un poisson

une colombe avec un rameau d'olivier

 

 

 

Merci à tous pour votre aide; Les trois enfants de M. et Mme Delevalez découvrent ainsi que les vitraux réalisés par  leurs parents sont dans la

chapelle du monastère. 

 

 

thfin de l'épisode !

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2013 - Février
commenter cet article

  • : Le blog d'Anne et Hubert Ploquin
  • : Récit illustré d'un séjour en Algérie : les personnes rencontrées, les lieux visités, les activités réalisées...
  • Contact

Qui sommes-nous ?

nous deux

 

Anne et Hubert Ploquin

VSI: Volontaires pour la solidarité internationale

partis avec la DCC :

Délégation catholique pour la coopération.

 

Mariés depuis 38 ans, nous avons 5 enfants

2 gendres et 2 belles-filles

12 petits-enfants...

La DCC

la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Album - Famille