Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 18:23

Un samedi de janvier, j’ai eu le plaisir de partir en balade avec Claire, Rachida, Thibault et Cécile et leur petit Basile ; nous sommes allés voir une exposition et  découvrir en même temps le MAMA : Musée d’Art Moderne d’Alger. Ce lieu vaut le détour.

D’abord voici un petit rappel historique pris sur le site internet du MAMA avec deux photos des lieux avant restauration :

« Le Musée National d'Art Moderne et Contemporain d'Alger, affectueusement surnommé le MAMA, est l'une des plus belles réalisations culturelles depuis l'Indépendance de l'Algérie. Il a été inauguré le 1er décembre 2007 par Madame Khalida TOUMI, ministre de la culture, à la faveur de l'événement « Alger, capitale de la culture arabe ».MAMA-ext.JPG

  

Construit entre 1901 et 1909, ce majestueux bâtiment de cinq niveaux est un des fleurons de l'architecture néo-mauresque. Au début de XIXe siècle, celle-ci s'est efforcée de donner aux édifices coloniaux ainsi qu'aux constructions individuelles, des éléments de décors puisés du patrimoine architectural algérien et réalisés par des artisans algériens.coupoles.JPG

 

 

 

Située au cœur d'Alger, la bâtisse a été conçue par l'architecte français Henri Petit pour abriter les "Galeries de France", grand magasin dévolu aux produits de consommation haut de gamme ».

 

[ …..] Le musée capitalise deux records : il est la première structure commerciale importante dévolue au secteur de la culture et la première opération de réhabilitation d'un monument ancien de cette importance »……

 

escalier-historique.jpgescalier.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces quelques photos vous permettent d’apercevoir ce que ce lieu est devenu aujourd’hui.

 

vue-ensemble-historique.jpg

Vue-ensemble-actuelle.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vue-etage.JPG

intérieur ascenseur

porte ascenseur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’exposition du moment : « Traversée de la mémoire »  ne pouvait être

photographiée… Dommage ! Voici deux  tableaux trouvés sur internet.

lH1.jpg

Haraga

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques mots sur Lazhar Hakkar, le peintre qui exposait :


« Rencontré sur les lieux, l'artiste-peintre Lazhar Hakkar explique que toutes ces compostions ne représentent en fait qu'un seul tableau. Ce tableau « traduit la tragédie traversée par l'Algérie durant la décennie 1990.

 Les couleurs ne sont pas choisies délibérément. Elles se sont imposées à moi. Les silhouettes qui se suivent rappellent chacune à l'autre que des hommes sont passés par ici.

 C'est la même chose pour les signes. C'est pour rappeler à l'homme que ses semblables sont déjà passés. » Et d'ajouter : « Je suis assailli par ce passé douloureux. J'ai essayé à travers ces compositions, ces flashes qui envahissent ma mémoire [sic]. Quand on peint on souffre. Et je me sens malheureux quand cette douleur suscitée par la création me quitte. Accoucher suscite la douleur ».

Lazhar Hakkar est né le 13 décembre 1945 à Khenchela. Il fait ses études à l'Ecole nationale des Beaux-Artsd'Alger, de 1963 à 1966.

 De Amnay Idir, publié dans le journal  El Watan le 20/09/2005

 


Le MAMA est situé tout près de la célèbre place Abd el-Kader.

Abd-face.JPG

Un peu d’histoire là aussi pour comprendre l’importance de cet homme :

« Abd el-Kader, l’homme qui a tenu tête aux armées françaises de 1832 à 1847, dont la vie mouvementée épouse l’histoire compliquée de l’Algérie et de la France, de l’Orient et de l’Occident.

La modernité d’une figure :

A la fois marabout lettré du fin fond de l’Algérie, inventeur de l’Etat moderne, guerrier infatigable, protégé et ami de Napoléon III (et de Ferdinand de Lesseps), grand mystique de l’islam moderne, la figure d’Abdelkader est alors centrale. Il est vrai que la modestie de l’homme savant, les vibrations du guerrier, l’érudition du mystique ont de quoi le placer au centre du roman national algérien.

Une autre dimension du personnage émerge progressivement. Grand mystique de l’Islam moderne, l’Emir Abd el-Kader réapparaît aujourd’hui comme l’homme de la "synthèse " entre Orient et Occident, entre résistance à l’Autre et acceptation des apports de "l’étranger ". Il est un homme de la méditation à la fois rationaliste et métaphysique, prônant un Islam d’ouverture et de réformes. Ses écrits spirituels et le rôle singulier du politique par rapport au religieux restent à redécouvrir, annonçant les temps présents du XXIe siècle. » Benjamin Stora. Professeur des universités.

 

Abd el-Kader est grand-croix de la Légion d'honneur et titulaire de l'ordre de Pie IX.

Abd-cote-est.JPG

Abd-cote-ouest.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En août 1852, un monument avait été élevé à Alger pour le Maréchal Bugeaud ; la statue fut enlevée, rapatriée en 1962 ; elle fut installée dans le village d'Excideuil (France) en 1999.

Aujourd'hui la statue équestre d’Abdel-Kader a remplacé celle de Bugeaud au centre d’Alger. Et, les cendres de  l’Emir Abdel el-Kader ont été  rapatriées de Damas vers l’Algérie en juillet 1962. Ce transfert peu après l’indépendance témoigne de la volonté d’offrir à l’Emir une dimension nationale et historique.

 

Regardez comme cette statue vue d’un coté ou de l’autre ne donne pas tout à fait la même impression !

 

Voilà une matinée culturelle, passée dans ce quartier très commerçant et très vivant qui m'a fait découvrir une nouvelle facette d'Alger.



Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2013 - Janvier
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 16:31

 

Grande fête dans l’Eglise d’Algérie ce vendredi 25 janvier 2013 !

P1030801 (Copier)-copie-1

Arrivant de différents lieux... en avion, en train, en voiture, en bus ou à pied, chrétiens et musulmans se sont retrouvés à la cathédrale d’Oran pour l’ordination épiscopale de Jean Paul Vesco qui devient évêque du diocèse d’Oran.

Nous avons eu la possibilité d’y aller. Deux cars étaient affrétés à partir d’Alger. Rassemblés à la maison diocésaine à 7h du matin,  nous avons pris la route pour plus de 5 heures de voyage... et, ça en valait le coup !

Certains sont venus de beaucoup plus loin encore ; on peut dire que toute l’Eglise d’Algérie venait à cette fête. Imaginez venir d’Alger  à plus de 60 ! Mais d’autres venaient de Batna (780Km), de Constantine (830 Kms), de Ghardaïa (700Kms), d’Adrar (1 300Kms), de Ouargla (987Kms)… La plupart de ces trajets sont faits en cars ou en voiture alors que le réseau routier algérien n’est pas partout de très bonne qualité !  On pouvait sentir la joie de venir se retrouver tous à Oran pour entourer le nouvel arrivant. Il faut dire qu’il avait laissé d’excellents souvenirs du temps qu’il a passé comme vicaire général dans ce diocèse il y a quelques années. C’est donc en frère qu’il était accueilli pour son retour.

P1030790--Copier-.JPG

Ambiance familiale devant la Cathédrale située à coté du centre Pierre Claverie. Tous se retrouvent, se découvrent, et pique-niquent rapidement avant d’entrer dans ce lieu où Jean-Paul Vesco accueille chacun affectueusement.P1030791 (Copier)

Parents, frères et amis, sont venus. Plusieurs dominicains également car, depuis deux ans, Jean-Paul était le « provincial »  des dominicains de la grande province de  la France. Plusieurs évêques sont là, dont le cardinal Barbarin venu tout spécialement pour ordonner ce lyonnais d’origine.


Monseigneur Alphonse Georger

P1030797--Copier-.JPG

Mgr Alphonse Georger, avant de quitter « son » diocèse,  a accueilli chacun dès le début de la messe avec humour et simplicité.

Toute la  célébration a été animée par les chorales africaines. En effet, de nombreux sub-sahariens font leurs études à Oran et à Tlemcen.


Dans son homélie, Mgr Barbarin, qui présidait l’ordination, tissa ensemble les textes de la liturgie et l’événement du jour : du récit de la conversion de Paul, je retiendrai que le nom Ananie signifie « Me voici » et que Jean-Paul est souvent appelé : « semeur de joie ».

 

Après une grande prostration sur le sol pendant que l'assemblée invoquait les saints, l'ordinand s'est relevé pour se laisser remettre le livre des Evangiles, entendre la prière à l'Esprit Saint et  recevoir l'imposition des mains par les évêques.

P1030800--Copier-.JPG

P1030798 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A partir de ce moment, le cardinal a laissé sa place au nouvel évêque qui a présidé la suite de la célébration eucharistique.

P1030806 (Copier)Les offrandes (tissage, dattes, oranges, pain et vin) ont été apportées par quelques femmes africaines qui se sont avancées au rythme d'une danse.

P1030808 (Copier)

  P1030811 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En fin de célébration, après les remerciements d’usage, Jean-Paul a dévoilé sa devise d’évêque : « Je veux vivre et donner envie de vivre »  en expliquant son choix et son attention à  différentes situations de son nouveau diocèse dont : les femmes, les migrants, les étudiants subsahariens isolés de leur familles… Il a parlé de son choix de présence parmi les musulmans…

 

P1030817 (Copier)

Appuyé fermement sur la crosse de Pierre Claverie, évêque d’Oran assassiné en 1996, Jean-Paul se présentait avec joie à ce nouveau peuple qui lui est confié.

P1030813 (Copier)

 

 

 

 

P1030815--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1030821--Copier-.JPG

signet devise

 

 

Signet souvenir de l'ordination

 

 

 

P1030824--Copier-.JPG

 

Procession de sortie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Paul et ses frères

 

 

 

 

 

La communauté d’Oran avait vraiment bien préparé l’accueil de tous. Et, sitôt la célébration finie, nous avons pu repartir en car avec un pique-nique préparé pour chacun selon sa direction. Que l’on reparte sur Tiaret, Oran, ou vers  le sud personne n’était oublié ! Chapeau !

Nous sommes arrivés à Alger, peu avant minuit…un peu fourbus mais heureux de cette journée festive avec l’Eglise d’Algérie.

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2013 - Janvier
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 17:51

P1030724--Copier-.JPG

 

Depuis le début de l’année 2013, pour nos séjours sur Alger, nous ne sommes plus logés à la maison diocésaine, mais aux Glycines. Cet établissement est un Centre d’Etudes, fréquenté par de nombreux étudiants et chercheurs. Il dispose de deux bibliothèques : une bibliothèque de prêt accessible aux étudiants et une bibliothèque de recherche accessible à un public plus spécialisé.P1030635 (Copier)

P1030636 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est également un espace où se donnent de nombreuses conférences et où se tiennent des colloques. La prochaine conférence par exemple porte sur la citoyenneté et l’identité en Algérie. Elle sera donnée par M.B. Salhi, professeur  en sociologie et anthropologie à l’université de Tizi-Ouzou.

  20120219Glycines (6) (Copier)

 

Allée d'accès au Centre

 

P1030633 (Copier)

Quelques permanents résident sur place, d’autres personnes logent ici temporairement en fonction des raisons de leur présence : recherche, études, interventions, etc.

 

 

Plusieurs facteurs ont conduit à notre situation actuelle.

D’une part, nous sommes entrés en hiver et, de ce fait, il n’y a plus beaucoup de visiteurs à Tibhirine. Et avec Jean-Marie, nous pensons que notre présence n’y est pas nécessaire tous les jours.  

Par ailleurs, la maison diocésaine souhaitait disposer de la chambre de couple que nous occupions les week-ends.

Enfin, le gardien qui travaillait aux Glycines a quitté définitivement son poste le 10 janvier. Il fallait le remplacer…


Nous avons été accueillis ici chaleureusement et nous avons une chambre confortable.

Les rencontres que nous faisons sont très riches et variées. Nous profitons de ce lieu pour reprendre quelques cours d’arabe et ainsi apprendre à déchiffrer l’écriture.


P1030687 (Copier)

Nous sommes donc arrivés ici avec l’objectif qui nous avait été donné juste avant Noël : la formation d’une équipe d’une douzaine de bénévoles qui puissent assurer l’accueil du lieu. En fait nous découvrons que sur place les attentes sont différentes : il s'agit d'assurer aussi le gardiennage du Centre de 8h à 16h, cinq jours sur sept, jusqu’à constitution de l’équipe.

 

Et là, cette prescription compromet la réalisation du projet que nous avions construit pour janvier et février, avec la Caritas, projet plus en adéquation avec nos goûts et nos aptitudes, projet moins contraignant sur le plan des horaires !

 

Nous sommes donc contrariés d’être ainsi "utilisés" et impatients de retrouver nos amis, Jean-Marie et nos activités à Tibhirine, dès que le temps va le permettre.

 

Nous sommes dans l’attente de jours meilleurs, tant sur le plan de la météo, très perturbée en ce moment, que sur celui de notre situation. Inch Allah !


Fleur "bec d'oiseau" très présente dans le jardin des Glycines.

Son nom scientifique est la "Strelitzia"

 20121022 (Copier) (Copier)

 

Aperçu du jardin...

P1030690 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On l'appelle aussi "Oiseau du paradis".

Elle finit parfois en bouquet dans un vase ...

P1030683 (Copier) (Copier)

 

Les orangers et citronniers du jardin

 

 

La vue de la terrasse sur la baie d'Alger

P1030630 (Copier) (Copier)

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2013 - Janvier
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 18:45

Cette page n'a pas à voir avec l'Algérie mais elle dit notre joie d'être rentrés en France quelques jours pour retrouver nos enfants, petits-enfants et Maman.


Voici quelques images avec les petits-enfants :

  

 La crèche familliale qu'Anaëlle et Baptiste admirent 

ou la crèche vivante avec Erwan qui attend l'heure de la promenade, entouré de trois cousines

P1030359 (Copier)

 

   

P1030266 (Copier)

 

P1030612 (Copier)

  P1030586 (Copier) (Copier)

 

 

 

 

 

 


 


 

P1030284--Copier-.JPGP1030589 (Copier)

 

 

Au pied du sapin... la joie des chaussures posées et la découverte des cadeaux

 

Yaëlle

 

P1030302 (Copier)-copie-1

 

P1030435 (Copier)

P1030296 (Copier)

P1030340 (Copier)

 

 

 

 

Elodie

 

 

 

 

 

Maëlie,

Yaëlle,

Erwan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yaëlle et Sarah,                                Maïwenn et Elise,                                       Maëlie

P1030300 (Copier)

P1030337 (Copier)

P1030407 (Copier)

P1030591 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

Chacun joue avec ses jeux

 

Anaëlle, Timothée, Gabriel, Yaëlle, Hubert et Anne devant un memory de visages de 12 petits-enfants  bébés !

P1030312 (Copier)P1030484 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Jeux anciens ou nouveaux

P1030212 (Copier)

Seuls ou à plusieurs

P1030251 (Copier) 

 

Sarah,


Elise et Grégoire 

 

 

P1030594 (Copier) (Copier)

 

 

 

 

 

Timothée, Gabriel, Laurent et Anaëlle

 

 

 

 

 

P1030249 (Copier)

 P1030599 (Copier)

Sarah et Maïwenn

Noé et Anaëlle

 

 

 

 

 

 

 

 

Vache et "octodon" du zoo familial, amusent Yaëlle et ElodieP1030390 (Copier)

P1030367 (Copier)

 

 

 

 

 

 

Baptiste préfère les sports d'hiver et Gabriel s'initie aux mystère de la caméraP1030624 (Copier)

P1030581 (Copier) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

Les grands parents retrouvent quelques activités

P1030226 (Copier)P1030234 (Copier)

 

 

P1030412 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1030246 (Copier)

P1030347 (Copier)

P1030505 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1030596 (Copier)

Les journées ont une fin

P1030231 (Copier)

P1030260 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et après tant de jeux  le sommeil est le bienvenu.  P1030261 (Copier)

 

P1030529 (Copier)

 

       

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous resterons en lien par internet

  P1030240 (Copier)A bientôt

P1030355 (Copier) (Copier) 

P1030613 (Copier) (Copier)

 

 

 

Fin-d-annee 9667 (Copier) (Copier)     

 

 

 

 

 

 

 

 

BONNE ANNEE à TOUSP1030258 (Copier) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2013 - Janvier
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 17:24

C’est en France que nous avons fêté Noël et franchi le passage de 2012 à 2013.

Après un accueil chaleureux par nos petites-filles d’Evry et leurs parents, nous avons pris la route pour Rennes. Retour dans notre quartier où nous avons retrouvé nos voisins, salué nos amis algériens et partagé la peine d’une famille éprouvée la veille par le décès du papa.

C’est en paroisse que nous avons célébré le dernier dimanche de l’Avent. Le soutien de notre communauté chrétienne nous a redonné du souffle pour vivre « l’accueil de l’autre », thème retenu cette année pour fêter la naissance de Jésus et la décliner concrètement dans notre vie.

 

Partout où nous avons circulé, nous avons vécu le prévisible et l’inattendu…

la joie et la surprise…

Joie d’un Noël célébré en famille et dans une communauté du centre de Lille.

 

Visite d'une crèche traditionnelle dans la cathédrale

P1030279--Copier-.JPG

P1030272 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rencontres inattendues dans le train ou à l’église…

Visites programmées à l’avance ou improvisées à la dernière minute...

Echange de nouvelles et de cadeaux… 

Repas de fêtes…  

P1030545 (Copier)

 

 P1030544 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite à l'abbaye de Bellefontaine

P1030531 (Copier)P1030537 (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Promenades à Lille

de jour...

 

Statue du célèbre "Petit Quinquin"

P1030378--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ou de nuit...

P1030399--Copier-.JPG

P1030401--Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ballade sur les coteaux de la Loire…

P1030563--Copier-.JPG

P1030562 (Copier)

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à vous tous qui avez contribué à faire de notre séjour en France un temps de bonheur !

A suivre...


Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2013 - Janvier
commenter cet article

  • : Le blog d'Anne et Hubert Ploquin
  • : Récit illustré d'un séjour en Algérie : les personnes rencontrées, les lieux visités, les activités réalisées...
  • Contact

Qui sommes-nous ?

nous deux

 

Anne et Hubert Ploquin

VSI: Volontaires pour la solidarité internationale

partis avec la DCC :

Délégation catholique pour la coopération.

 

Mariés depuis 38 ans, nous avons 5 enfants

2 gendres et 2 belles-filles

12 petits-enfants...

La DCC

la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Album - Famille