Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 12:16

Depuis plusieurs jours, nous voyons les gens de Tibhirine très affairés par des travaux de ménage dans les maisons et par des courses alimentaires avant la hausse des prix.

Ce sont les préparatifs du Ramadan.

 

P1000719--Copier-.JPG

Face au monastère, la mosquée de Tibhirine est en construction depuis une vingtaine d'années..

Elle sert à la prière en semaine et à l'école coranique pour les enfants.

Le vendredi, les musulmans se rendent à une autre mosquée de leur choix où il y a un imam.

 

Pour vous, nous avons cherché quelques éléments sur un site musulman. Les deux extraits situent le jeûne dans le contexte des cinq piliers de la religion islamique :

 

_________________________________________________

Piliers de l’Islam

Les cinq piliers de l'Islam nous ont été transmis par Dieu au travers de son prophète Mouhammad , comme le rapporte Ibn 'Uma (extrait du Sahih Al-Bukhari -Volume 1, Livre 2, Numéro 7-) :

  • De témoigner que nul autre que Dieu ne peut être adoré et que Mouhammad est le prophète de Dieu,
  • D'effectuer le prière obligatoire (consciencieusement et parfaitement),
  • De jeûner pendant le mois de Ramadan,
  • De payer la Zakatt obligatoire (aumône),
  • D'effectuer le Hajj (Pèlerinage à la Mècque)."

Le jeûne

Pendant un mois lunaire, de l'aube au coucher du soleil, le Musulman doit s'abstenir de manger et de boire. À chaque instant pendant le jeûne, il réprime ses passions et ses désirs. C'est un moyen pour le musulman de se purifier et de gagner le pardon de Dieu. Ce jeûne a lieu tous les ans pendant le neuvième mois de l'année lunaire.

 

__________________________________________________

 

 

Le Ramadan est le 9ème mois de l’année musulmane. Il commence en fonction de l’apparition du croissant de lune et de sa visibilité à l’œil nu. C’est pourquoi, chaque année, il est précédé de « la nuit du doute » au cours de laquelle est déterminée la date précise de son début.

L’année musulmane étant plus courte que l’année grégorienne, le mois du Ramadan avance dans notre calendrier d’environ dix jours par an. Cette année, il commence le 20 juillet et se termine le 19 août.

Le 1er jour du 10ème mois de l’année musulmane (soit le 20 août pour nous) est célébrée la fête de l’Aïd el Fitr qui marque la rupture du jeûne.

 

 

20120713 (115) (Copier)

Communément appelé "tasbih", le chapelet musulman est utilisé pour évoquer 99 fois le nom d'Allah 33 fois "Allahou akbar" - 33 fois "Soubhan Allah" - 33 fois "Al hamdulillah"

 

 

A tous nos amis musulmans, nous souhaitons un bon temps de jeûne et de prière !

 

20h10 : Le soleil vient de se coucher ; Auparavant, nous avons entendu la lecture du début du Coran, puis l'appel à la prière : le tout est proclamé par haut parleur pour tous.

20120718--2---Copier-.JPG


Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Juillet
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 19:35

 

Jeudi, 35° ! Dès que s’est terminé le dernier cours d’arabe dialectal de notre session, nous sommes descendus à pied jusqu’au centre ville chez le pères jésuites pour rejoindre Christophe. Avec lui, nous devions passer prendre Jothy, une jeune religieuse indienne de la congrégation des augustiniennes, à la sortie de son travail d’infirmière à l’hôpital. A trois heures moins dix, nous étions au rendez-vous. Jothy était à l’heure, elle aussi…

Direction Constantine ! 400 kilomètres à l’est d’Alger…20120713--168---Copier-.JPG

Nous étions invités par Roland, jésuite lui aussi, qui suivait avec nous la session d’arabe mais habite Constantine. Constantine et Alger sont reliées par une autoroute . Celle-ci passe au sud de la Kabylie, descend vers Bouira et Bordj-Bou-Arreridj avant de remonter vers Sétif puis Constantine. (Cf. carte)

Nous sommes arrivés sans encombre. Nous étions attendus chez les jésuites. Deux d’entre eux étaient là : Jesùs (prononcez à l’espagnole « Rhézousse »), responsable du Centre Culturel Universitaire, et Roland, venu prendre sa retraite de marin en Algérie. Arrivé comme nous en décembre dernier, Roland s’est vu confier un ministère à Skikda, auprès des nombreux travailleurs philippins qui travaillent sur les raffineries de gaz naturel, et auprès des jeunes étudiants subsahariens. C’est lui qui nous a proposé de découvrir Constantine avec les philippins qu’il avait invités pour le vendredi. Nous avions fait sa connaissance en janvier, au stage d’accueil des nouveaux venus en Eglise en Algérie.

20120713 (36) - Copie (Copier)

 

en route pour Constantine

Christophe, Jothy

Anne et Hubert, Roland

 

   

Nous avons partagé apéritif et repas avec les jésuites mais aussi avec deux invités de passage : Théoneste, prêtre rwandais, ordonné et incardiné dans le diocèse de Constantine, curé de la ville, et Thierry, un étudiant en20120713--170---Copier-.JPG sixième année de médecine. La maison des jésuites de Constantine est en plein centre de la vieille ville. Nous y entrons par une ruelle étroite dans laquelle pullulent les chats (entretenus par une voisine !). Grande et accueillante, la maison est à proximité de quatre mosquées. Impossible de ne pas entendre l’appel à la prière islamique vers quatre heures du matin : on a l’impression qu’il retentit dans notre chambre puisque la chaleur (40° environ) nous a contraints à maintenir la fenêtre ouverte !

 

Vendredi matin, vers 9h30, comme prévu, une délégation de 38 Philippins arrive de Skikda après deux heures de bus pour une journée de détente à Constantine. Langue anglaise de rigueur pour tous… Avec Christophe, Roland et deux guides algériens, nous partons à pied à la découverte de la ville.

20120713 (48) (Copier)

20120713 (6) (Copier)

20120713 (13) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capitale des Numides avant l’invasion romaine, Cirta fut construite sur un rocher, au bord d’une faille profonde creusée par l’Oued Rhumel. Détruite par les romains, elle fut rebâtie en 311 sur l’ordre de l’empereur Constantin dont elle porte aujourd’hui le nom. 20120713 (29) (Copier) 

20120713 (19) (Copier)20120713 (16) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le train...

  Les ponts, passerelles, ascenseurs, téléfériques et escaliers sont indispensables pour assurer les jonctions entre les différents niveaux de la ville. Constantine est aussi une cité très contrastée où se mêlent les quartiers anciens aux maisons délabrées dans des ruelles étroites, des monuments historiques très bien conservés, des constructions modernes sur de larges espaces et l’immense chantier pour la création du réseau de tramway.

 

20120713 (47) (Copier)20120713 (52) (Copier)

 

 

 

20120713 (42) (Copier)

 

 

 

 

 

 

20120713--25---Copier--copie-1.JPG

pont romain

20120713 (184) - Copie

    

 

 

 

 

 

  monument aux morts 14/18

 

Après la visite nous avons déjeuné tous  ensemble … c'est-à-dire 45 environ dans la pièce et dans les couloirs !!! 20120713 (76) (Copier)les philippins avaient préparé un repas froid pour tous. Lors de la célébration, ils ont tenu à remercier Roland qui fêtait  son anniversaire d’ordination : ils avaient apporté deux étoles des Philippines : une pour Roland et l’autre pour Jean, les deux jésuites qui les accompagnent à Skikda.

  20120713 (93) (Copier)

 

 

 

 

 

20120713 (56) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

A la tombée de la nuit, nous avons profité de la fraîcheur toute relative pour aller déguster une glace sur la très touristique « place de la Brèche ». Cette place tient son nom de la première brèche que les Français ont ouverte à cet endroit en 1837 dans l’ancienne muraille, aujourd’hui disparue, qui protégeait la ville jusque-là gouvernée par un « Bey ».

Images dans la ville...

20120713 (54) (Copier)

20120713 (55) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

brocante sauvage et ordures !

couleurs d'épices

 

Samedi, accompagnés de Loqmane, ancien professeur d’arabe dialectal de Christophe,  actuellement retraité, nous avons visité la mosquée Emir Abdelkader. Nous avons pu déambuler dans les salles de prière et même assister à un mariage religieux.

20120713 (100) (Copier)

 

   20120713 (111) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20120713 (139) (Copier)-copie-1

 

 

casier pour les chaussures

20120713 (141) (Copier)

    

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

20120713 (136) (Copier)

20120713 (112) (Copier)

   

 

  Extérieur de la coupole

 

 

 

 

 

Intérieur de la coupole

 

20120713 (138) (Copier)

20120713 (125) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20120713 (105) (Copier)

 

20120713 (133) (Copier) 

20120713 (109) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20120713 (110) (Copier)

 

 

 

 

 

cour intérieure

 

 

 

 

 

        20120713--122---Copier-.JPG

20120713 (120) (Copier)

 

 

 

mariage religieux

 

 

 

 

marquages au sol pour l'alignement lors des musulmans en prière

 

 

Ensuite, nous sommes allés jusqu’au palais d’Ahmed, Bey de Constantine.

20120713 (64) (Copier) 20120713--145---Copier-.JPG

 

 

20120713 (144) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20120713 (151) (Copier)

 

 

  (dans le palais, les photos ne sont autorisées qu'avec les visiteurs dessus)

 

Au retour, Jésus nous attendait ayant préparé le repas, nous avons déjeuné en « compagnie » des jésuites : Damien, Jean, Christophe, Jesùs, Vincent ; Loqmane resté avec nous, nous a séduits par son humour et sa connaissance du français, il nous a même récité un poème de sa confection sur ses rêves d’enfants. « Ecrasés » de chaleur, nous avons dû consacrer deux bonnes heures à une sieste réparatrice avant de célébrer la messe et de reprendre la route vers Alger où nous sommes arrivés peu avant minuit.

20120713 (85) (Copier)

 

 

Oratoire de la maison des jésuites

avec l'autel table basse

 

 

 

Merci à ceux qui nous ont accueillis : Jesùs, Roland et Vincent, Merci à ceux qui nous emmenaient avec eux : Christophe et Jothy ; ces virées nous permettent de visiter l’Algérie mais surtout de découvrir la réalité des communautés chrétiennes, les différentes insertions des prêtres et religieuses et leur liens avec les algériens.

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Juillet
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 21:07

 

A Alger, depuis le 1er juillet, nous suivons une session d’apprentissage de la langue arabe, à raison de quatre heures et demie par jour. Cette session se déroule20120707 copie drapeau (Copier) sur deux semaines.

Mais la première était amputée par le 50ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, jeudi 5 juillet, jour férié bien sûr ! De ce fait, nous avons bénéficié d’un long week-end : mercredi après-midi, jeudi, vendredi et samedi ! Nous en avons profité pour répondre à la proposition de visiter la ville d’Oran… Nous avons pris la route vers l’Ouest (trajet en vert clair sur la carte) à partir de 14 heures, mercredi, sous un soleil de plomb et une température avoisinant les 40° !

DSCN5827 copie carte (Copier)Heureusement… autoroute tout du long. Mais attention ! Mieux vaut avoir fait le plein de carburant avant de partir car les stations sont quasi-inexistantes pour le moment. Pas d’aires de repos non plus sur les 420 kms ! Ce qui n’est pas très commode pour les indispensables « escales techniques » que la nature nous impose parfois. Il faut donc se garer sur la bande d’arrêt d’urgence, enjamber le muret qui borde l’autoroute et ne pas trop tarder. Nous avons constaté que les ponts fournissaient une ombre propice aux arrêts et qu’ils étaient, pratiquement tous, utilisés à cet effet. Après cinq heures d’affilée, nous sommes arrivés à la maison diocésaine d’Oran, fourbus mais ravis de l’accueil chaleureux de Sœur Maisy et du Père Thierry Becker. 20120707--2---Copier-.JPG

Nous sommes enchantés de retrouver Thibault, Cécile, Basile et Georges (un jésuite d'Alger) qui nous avaient précédés de quelques heures. Nous faisons aussi la connaissance de Charles, le papa de Nawel (Nawel habite Rennes) et de sa sœur :Tounzia avec ses trois enfants. La maison diocésaine s'appelle : « Centre Pierre Claverie » Thierry Becker nous fait visiter la cathédrale où est enterré Mgr Pierre Claverie ; cathédrale qui a été rénovée et qui est pleine de lumière.

20120704 (16) (Copier)

 

 

 

20120707--5---Copier-.JPG

 

 

Nous découvrons aussi l’entrée de l’évêché. Qui donne aussi sur ce Centre diocésain.20120705 (2) (Copier)

  Lieu chargé d'histoire !

 

 

 

 

 

 

 

Après un dîner en agréable compagnie, nous sommes descendus à pied sur le front de mer. Une foule attendait le début des festivités. Vers 22 heures, nous avons vu un défilé folklorique et un spectacle de rue animés par diverses nationalités avec musique, costumes, danses, échasses, etc. Nous sommes rentrés nous coucher et, c’est vers minuit que nous avons entendu les explosions d’un feu d’artifice. Au bruit, nous pouvons affirmer que c’était un probablement un spectacle grandiose !

 

Jeudi 5 juillet. Dans la matinée, nous empruntons la route de la corniche (en bleu sur la carte)

20120705 (20) - Copie (Copier) qui longe la mer vers l’ouest jusqu’à la plage de Madagh où nous nous baignons (plage proclamée la plus belle plage d’Oran en 2006) L’eau est chaude et claire. 20120705 (24) (Copier)Les baigneurs sont très nombreux. Parmi eux, quelques femmes entrent dans l’eau avec voiles et robes. La plage est surveillée : pas question de s’éloigner sans être rappelé par un coup de sifflet strident.

20120705 (26) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour pique-niquer, nous dénichons un endroit ombragé au sommet d’une colline avec vue sur mer. Pique-nique préparé avec soin par Maisy.

   20120705 (32) (Copier)

20120705 (30) (Copier)

 

20120705 (34) (Copier)

 

Puis nous remontons en voiture pour visiter différents quartiers

20120705 (4) (Copier)de la ville d’Oran, dont l’église St Louis (ancienne cathédrale, à l’abandon aujourd’hui).

20120705 (42) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20120705 (41) (Copier)

Georges, qui a passé de longues années ici, nous évoque ses souvenirs des plages, des rues et de tout ce qu’il a fait ici. Il est heureux de retrouver les lieux.

 

 


20120705 (5) - Copie (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous montons à Notre-Dame de Santa Cruz. Une statue de la Vierge y a été élevée au moment de la grande épidémie de choléra qui a frappé Oran en 1849. L’ensemble est magnifique et la vue superbe.

20120705 (48) (Copier)

 

 

Petite histoire qui se raconte à propos de Santa Cruz : 1849 immense épidémie de choléra « quelle main serait assez puissante pour terrasser le fléau . Il n’y avait plus d’espoir du coté de la terre. C’est alors seulement qu’on songea sérieusement à se tourner du coté du ciel . Dans ne réunion où l’on délibérait de nouveau sur l’affreuse situation, le général Pélissier, avec sa rondeur restée proverbiale, s’adressant à l’abbé Suchet, vicaire général d’Alger : « Et alors, Monsieur l’abbé ? vous dormez ? Ne sauriez-vous plus votre métier ? lui dit-il brusquement . Le choléra ? Nous n’y pouvons rien, ni vous ni moi, ni personne. Vous me demandez les moyens de l’arrêter ? je ne suis pas curé, et pourtant c’est moi, Pélissier, qui vous le dis : faites des processions… Foutez-moi donc une vierge là-haut et elle se chargera de jeter le choléra à la mer » ….. des milliers de fidèles ont fait cortège …… A peine la procession s’est-elle remise en marche que la pluie se déclare enfin et tombe en abondance ….. c’est le salut. Le fléau cesse et quelques jours après la ville en est complètement délivrée. Extrait de « Le miracle de la pluie ».

20120705 (57) (Copier)20120705 (63) (Copier)

20120705 (49) (Copier)

20120705 (60) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vue vers Mers el Kebir 

 

 

 

  Vue vers Oran


Le soir, nous dînons avec Thibault et Cécile chez Mickael, frère mariste australo-irlandais, responsable du Centre culturel universitaire de médecine à Oran. Il nous a invités pour une soirée amicale et Maizy garde Basile qui dort au Centre diocésain.

20120706--4---Copier-.JPG

 

 

Vendredi 6 juillet, direction Tlemcen (en orange). Au départ, halte  à  « Ma Maison », belle maison de retraite des Petites Sœurs des pauvres d'Oran. 

20120706--3---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la chapelle, deux statues ont été placées côte à côte d'une manière qui nous a séduits !

 


 

 

 

 

En route, nous apercevons l’immense étendue salée à la sortie d’Oran : "la grande sebkra d’Oran".20120706--88---Copier-.JPG

Puis la route passe près d'oliviers et de vignes à l’approche de Tlemcen.

20120705 (36) (Copier)

 

 

 

 

 

 

 

 

Après une halte à Hennaya, chez les sœurs de N.D. des Apôtres dont la maison est en pleins travaux, nous rendons visite à Gérard, un dominicain de Tlemcen. Avec lui nous allons pique-niquer à Lala Setti d'où nous avons une large vue sur la ville.

20120706--23---Copier-.JPG

 

20120706--31---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis en redescendant, nous visitons Tlemcen et notamment la vieille mosquée en ruines de Mansourah.

20120706--40---Copier-.JPG

 

 

20120706--51---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20120706 (50) (Copier)

 

 

20120706--55---Copier-.JPG20120706--63---Copier-.JPG

 

 

Georges nous conduit ensuite chez un de ses amis algériens, Addil Samad Oussadit, médecin légiste et vice-doyen de la faculté de médecine de Tlemcen, qui nous accueille avec plaisir et nous offre un thé préparé par sa femme Zakia. 20120706--70---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de quitter la ville, nous passons dans la communauté des Focolare. C’est la « Mariapolis » annuelle qui regroupe environ 150 personnes, surtout des algériens musulmans, pendant quatre jours autour d’un thème. Cette année « La parole de Dieu, semence de fraternité ».

 

Samedi 7 juillet : retour vers Alger en prenant au départ le chemin des écoliers (trajet vert foncé) qui nous permet d’apercevoir le complexe pétrochimique d’Arzew qui évoque pour Hubert son travail sur le port de Donges. Nous nous arrêtons un peu plus loin vers Mers El Hadjad pour une rapide baignade en mer.

20120707--11---Copier-.JPG20120707--7---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20120707--13---Copier-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20120707--28---Copier-.JPG

Un nouvel arrêt juste au-delà de Chlef nous a permis de trouver un grand eucalyptus isolé dont l’ombre précieuse nous a accueillis pour un dernier pique-nique. Nous avons beaucoup apprécié ce week-end touristique marqué non seulement par la découverte de nouveaux paysages de l’Algérie mais aussi par des rencontres passionnantes et et chaleureuses. Il faudrait revenir tant il y a encore à découvrir !

Repost 0
anneethubertploquin-dcc - dans 2012 - Juillet
commenter cet article

  • : Le blog d'Anne et Hubert Ploquin
  • : Récit illustré d'un séjour en Algérie : les personnes rencontrées, les lieux visités, les activités réalisées...
  • Contact

Qui sommes-nous ?

nous deux

 

Anne et Hubert Ploquin

VSI: Volontaires pour la solidarité internationale

partis avec la DCC :

Délégation catholique pour la coopération.

 

Mariés depuis 38 ans, nous avons 5 enfants

2 gendres et 2 belles-filles

12 petits-enfants...

La DCC

la DCC, première association française d'envoi
de Volontaires de Solidarité Internationale.

Album - Famille